OM-Manchester City : Marseille, loin du niveau de la Ligue des champions, puni par les Citizens

LIGUE DES CHAMPIONS L’Olympique de Marseille a été largement battu mardi soir au stade Vélodrome par Manchester City (3-0), la qualification pour les huitièmes semble déjà impossible

Adrien Max

— 

Le debrief express d'OM-Manchester City (3-0) — 20 Minutes
  • L’Olympique de Marseille s’est largement incliné mardi soir au stade Vélodrome face à Manchester City 3-0.
  • Le 3-5-2 choisi par André Villas Boas face à Pep Guardiola a plutôt bien fonctionné en défense, jusqu’au dernier quart d’heure, mais pas du tout en attaque.
  • La qualification pour les huitièmes de finale semble déjà impossible avec zéro point au compteur au bout de deux journées.

Au stade Vélodrome,

L'Olympique de Marseille n’a pas existé face  Manchester City, en s’inclinant 3-0 mardi soir pour son retour au stade Vélodrome, après sept ans d’absence en Ligue des champions. Les Marseillais ont été largement surclassés par le favori du groupe et la qualification pour les huitièmes de finale semble déjà relever du miracle.

Le 3-5-2 de Villas Boas n’a fonctionné qu’à moitié (et encore…)

Le coach marseillais avait prévenu en conférence de presse : un entraîneur de l’OM ne doit jamais s’inspirer de l’Olympique Lyonnais. Il a pourtant décidé d’évoluer en 3-5-2, un système qui avait déjà posé des problèmes à Manchester City. Côté défense, les Marseillais se sont montrés assez solides. Ils n’ont concédé que peu d’occasions, même si City est parvenu à ouvrir le score en première période (on y reviendra). Et les Anglais n’ont cadré qu'une frappe après la pause, jusqu’aux buts de Gundogan (76e) et de Sterling (80e).

De l’autre côté du terrain, l’OM n’a jamais existé offensivement. Censés procéder en contre, les Marseillais n’y sont pas parvenus, perdant énormément de ballons lorsqu’il fallait repartir de derrière. Ils ont d’ailleurs plus joué vers Mandanda qu’autre chose, et ce n’est pas la frappe cadrée de Radonjic juste avant la pause ni celle de Thauvin repoussée sur le poteau juste après qui suffira à égayer ce bilan. Au final, Manchester City s’est procuré deux situations en première mi-temps et trois en deuxième mi-temps. Suffisant pour balayer une très faible équipe de l’OM.

Beaucoup trop d’erreurs individuelles du côté de l’OM

Le système choisi par André Villas Boas n’a pas donc été forcément une réussite, mais ce sont surtout les erreurs individuelles qui ont fait plonger les Marseillais. Comme sur cette passe en retrait manquée de Rongier vers Caleta-Car, qui a atterri directement dans les pieds de De Bruyne, qui n’avait plus qu’à servir Torres pour le premier but (18e). Rongier a d’ailleurs multiplié les mauvais choix et les pertes de balles. Leo Balerdi a lui bien failli offrir un deuxième but à City sur un contrôle manqué du genou (35e). Mais ce sont tous les Marseillais, globalement, qui ont manqué de justesse technique pour inquiéter l’équipe de Pep Guardiola.

Une campagne de Ligue des champions déjà galère

Avec cette défaite à domicile, l’Olympique de Marseille n’a toujours pas marqué le moindre point cette saison en Ligue des champions. Déjà inexistant en seconde mi-temps lors de la défaite contre l’Olympiakos la semaine dernière (1-0), l'OM a été dépassé toute la partie par un City efficace. Une onzième défaite de suite en Ligue des champions qui fait mal quand on connaît la fierté que peut représenter la C1 à Marseille. Le triste record d’Anderlecht pourrait être égalé la semaine prochaine. Dans l’autre match du groupe, le FC Porto s’est imposé face à l’Olympiakos (2-0). Marseille est donc la seule équipe à ne toujours pas avoir marqué le moindre point dans ce groupe. L’objectif semble être davantage aujourd’hui de ne pas revivre le zéro pointé de 2013/2014 que d’espérer une improbable qualification.