FC Barcelone : Bartomeu estime qu'il n'a aucune raison de démissionner de la présidence du Barça

AUDACE Le président du FC Barcelone pris en flagrant délit de déni

W.P, avec AFP

— 

Josep Maria Bartomeu
Josep Maria Bartomeu — Alberto Estévez/EFE/SIPA

Josep Maria Bartomeu vit-il sur la même planète que nous ? Le président du FC Barcelone a estimé lundi qu’il n’avait aucune raison de démissionner de la présidence du club alors qu’il est visé par une motion de censure, vient de perdre le Clasico, a failli perdre Messi​ lors du dernier mercato et s’est fait humilier par le Bayern en Ligue des champions au mois d’août. Son argument ? « Ça serait le pire moment pour abandonner le Barça. » Mauvaise foi du jour, bonjour.

« Il n’y a pas de raisons de démissionner. Il y a beaucoup de responsabilités [en jeu], je crois que ce serait le pire moment pour abandonner le Barça à une commission de gestion transitoire », après une réunion du comité directeur du club catalan. En cas de démission, une commission transitoire aurait assuré l’intérim jusqu’à de nouvelles élections.

Un référendum mi-novembre ?

« C’est un moment de haute responsabilité, c’est le moment de prendre des décisions », a-t-il ajouté, en précisant qu'« une commission de gestion transitoire ne pourrait pas prendre les décisions que nous sommes en train de prendre » pour trouver des solutions aux problèmes dus à la pandémie, qui a durement affecté les comptes du Barça.

Le président Bartomeu et le comité de direction sont encore sous le coup d’une motion de censure, après que des opposants (dont certains candidats aux élections pour la présidence du club, prévues le 20 mars 2021) ont réussi à réunir plus des 16.521 signatures nécessaires auprès des socios (supporters-actionnaires) pour activer ce processus de destitution.

Dans la soirée de lundi, Bartomeu a diffusé une lettre ouverte à la première personne pour expliquer qu’il souhaite que le référendum de sa destitution soit organisé le week-end du 15 et 16 novembre, arguant qu’il faut au moins quinze jours pour préparer ce vote.

Un vote, des contraintes

Un vote qui se fera, pour la première fois dans l’histoire du club, sur deux jours et en plusieurs lieux éparpillés à Barcelone, en Catalogne et dans le reste de l’Espagne, dans le but d’éviter des attroupements et de prendre les mesures sanitaires appropriées face au Covid-19.

Les opposants souhaitent que ce référendum soit organisé les 1er et 2 novembre, date limite prévue d’après les statuts du club blaugrana. Le Barça assure qu’il n’a pas le temps d’organiser ce vote en si peu de temps, et que cette date butoir l’obligerait à organiser le vote au Camp Nou, ce qui pourrait augmenter le risque de contagion. Le club a demandé au gouvernement régional catalan de trancher sur ce point.