Equipe de France féminine : Sarah Bouhaddi n’ira plus en sélection tant que Corinne Diacre sera aux commandes

FOOTBALL La gardienne des Bleues et de l’OL a visiblement de gros problèmes relationnels avec l’ancienne coach de Clermont

A.L.G.

— 

Diacre et Bouhaddi lors du Mondial 2019 en France.
Diacre et Bouhaddi lors du Mondial 2019 en France. — FRANCK FIFE / AFP

Le message est on ne peut plus clair. Selon L'Equipe, la gardienne de l'équipe de France Sarah Bouhaddi a prévenu la sélectionneuse Corinne Diacre qu’elle ne mettrait plus les pieds en bleu tant que celle-ci serait en poste. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’une joueuse centrale de l’équipe de France se prend le bec avec l’ancienne coach de Clermont. Par le passé, Wendie Renard, coéquipière de Bouhaddi à l’Olympique Lyonnais, n’a pas caché ses problèmes relationnels avec Corinne Diacre.

« Je vais être honnête, cette Coupe du monde est une cicatrice qui n’est toujours pas refermée […] J’ai besoin de souffler, je ressens le besoin de faire une pause. Je ne sais pas combien de temps cela durera », a-t-elle expliqué lors d’un entretien sur le site Olympique-et-Lyonnais.

Toujours selon nos confrères de L’Equipe, le parcours mitigé des Bleues lors du dernier Mondial en France ( défaite quart en face aux Etats-Unis) ne serait pas la seule raison qui aurait poussé Bouhaddi à faire une pause avec la sélection. En effet, celle-ci n’aurait pas vraiment apprécié de voir Diacre confier le brassard de capitaine à Marion Torrent lors de la victoire française (6-0) face à la Serbie en novembre dernier, s’estimant du haut de ses 149 sélections la mieux placée pour reprendre le flambeau en l’absence d’Eugénie Le Sommer et de Gaëtane Thiney.

Diacre affaiblie par cette décision ?

Début septembre, au moment d’annoncer sa liste, la sélectionneuse avait expliqué qu’elle respectait la décision de Sarah Bouhaddi mais qu’elle ne l’acceptait pas pour autant. Il faudra bien puisque la gardienne lyonnaise semble sûre de ses choix, comme le montre ce SMS envoyé à Noël Le Graët pour lui faire part de son choix. Et pour lui mettre un peu la pression, alors même que Diacre ne jouit plus de la même aura qu’avant la Coupe du monde.

« Si elle [Diacre] commence à se préoccuper des états d’âme et des ego de chacune, elle ne va pas s’en sortir. Pour celles qui suivent la ligne directrice de Corinne, tout ira bien. Celles qui ne veulent pas, n’ont qu’à quitter le navire », a lancé l’agent de la sélectionneuse Jean-Pierre Bernès dans L’Equipe. Bonne ambi…