Lens-Bordeaux : « On a été nuls », « cette défaite est pour moi »… Les Girondins se flagellent après leur non-match à Lens

FOOTBALL Les Bordelais n'ont pas existé samedi à Lens (2-1) où ils ont concédé leur première défaite de la saison (2-1)

Francois Launay

— 

Toma Basic et Bordeaux n'ont pas existé samedi à Lens
Toma Basic et Bordeaux n'ont pas existé samedi à Lens — Michel Spingler/AP/SIPA
  • Bordeaux s’est incliné pour la première fois de la saison en Ligue 1 samedi à Lens (2-1).
  • Au-delà de la défaite, c’est surtout la manière qui a déçu des Girondins battus dans tous les niveaux.
  • Jean-Louis Gasset et Loris Benito ne se sont pas cachés au moment d’assumer la défaite.

Au moins, ils assument. Dominés dans les grandes largeurs samedi à Lens, bien plus que le score final (2-1) le laisse envisager, les Girondins ne se sont pas cachés au moment d’expliquer ce non-mach. La palme de la franchise revenant à l’unanimité du jury à Loris Benito. Le latéral bordelais a eu des mots forts en revenant sur la prestation catastrophique de son équipe.

« Je crois qu’on a été plus mauvais qu’eux dans tous les aspects du jeu. On était nuls physiquement, techniquement, tactiquement, mentalement. On ne doit pas être surpris si on ne gagne pas le match. Dans le foot, il y a des défaites qu’on ne peut pas expliquer, celle-ci on peut l’expliquer. Si t’es tellement nul, je ne vois pas comment tu peux gagner le match. C’était absolument zéro. », a lâché le défenseur.

Deux erreurs défensives fatales

Une confession cash qui pourrait faire des remous au sein du groupe girondin qui, comme toutes les équipes, préfère toujours éviter de laver son linge sale en public. Raté. Pourtant, histoire de pas trop accabler ses joueurs, Jean-Louis Gasset s’était présenté le premier en conf de presse pour dire que la défaite était pour lui et ses choix tactiques. « Le principal fautif de cette défaite c’est moi. J’ai été peut-être un peu ambitieux de vouloir mettre une équipe offensive pour gagner à Lens. Je ne savais pas qu’on allait être battu dans l’envie, les duels, l’investissement et aussi dans la technique car on a fait des erreurs coupables. Je me suis trompé, ça arrive », reconnaît le technicien.

Mais Gasset est loin d’être le seul coupable de cette déroute en Artois. Jusqu’ici imperméable, la défense girondine a craqué dans les grandes largeurs. Deux erreurs défensives ont offert deux buts aux Lensois. D’abord une passe en retrait mal assurée d’Oudin vers Costil que Ganago a chipé (47e). Puis, une poussette dans la surface de Baysse sur Ganago (encore lui) avec double peine fatale : carton rouge et penalty (59e).

Un rebond attendu dès dimanche prochain contre Nice

« On donne les deux buts sur des fautes techniques alors qu‘on n’avait qu’à la jouer tranquillement. Quand on sort d’une déroute comme ça, on va peut-être revenir à des choses beaucoup plus simples. C’est une très mauvaise soirée », constate Jean-Louis Gasset.

Reste désormais à rebondir le plus vite possible. La réception de Nice dimanche prochain donnera un élément de réponse entre la thèse de l’accident pour une équipe jusqu’ici invaincue ou alors la théorie de la nullité développée par Benito. En Gironde, tout le monde espère que c’est la première option qui sera retenue.