Ligue 1 : « Le match contre Lens n'aurait pas dû se jouer », avoue le président de Nice

FOOTBALL Nice a joué et battu Lens dimanche (2-1) alors que le club avait quatre joueurs positifs au Covid, soit au-dessus de la norme autorisée

Francois Launay

— 

Jean Pierre Rivere, président de l'OGC Nice, avant le match contre le RC Lens
Jean Pierre Rivere, président de l'OGC Nice, avant le match contre le RC Lens — Lionel Urman/SIPA

Premier accroc dans le protocole sanitaire de la Ligue 1. Lundi sur France Bleu Azur, le président de l 'OGC Nice a reconnu que le match disputé et gagné dimanche par son club contre Lens n’aurait pas dû se jouer. « Ce match n’aurait pas dû avoir lieu. Parce qu’on était dans le quota des quatre cas », a déclaré Jean-Pierre Rivère.

Avec trois joueurs et un membre du staff positifs au Covid, le club azuréen atteignait en effet le quota à partir duquel un match de Ligue 1 doit être normalement remis. Sauf qu’il n’en a rien été. « Trois jours avant le match, j’ai appelé la Ligue. On leur a demandé un assouplissement. Parce que sinon on va avoir beaucoup de mal à finir le championnat », révèle le président niçois.

La Ligue avait été prévenue trois jours avant le match

Le match a donc bien eu lieu sans que la Ligue n’y trouve rien à redire. Il faut dire que la LFP milite depuis quelques jours pour un assouplissement du protocole sanitaire afin d’éviter de multiples reports de matchs. « On a très peu de dates disponibles pour remplacer les matchs. Si vous avez 18 ou 19 joueurs disponibles, vous pouvez jouer. Il faut aller dans cette direction », estime Jean-Pierre Rivère. Reste à avoir ce qu’en pense le ministère de la santé, le seul habilité à prendre cette décision.