Coronavirus : Après Ineos et Mitchelton, c'est au tour d'Astana de jeter l'éponge en mars

Cyclisme Après Ineos et Mitchelton, Astana est la troisième équipe cycliste à tirer un trait sur les courses italiennes et Paris-Nice

A.L.G. avec AFP
— 
L'équipe Astana fait une croix sur Paris-Nice.
L'équipe Astana fait une croix sur Paris-Nice. — GIUSEPPE CACACE / AFP

L'équipe kazakhe Astana a annoncé jeudi se retirer des compétitions jusqu'au 20 mars et renoncer ainsi à Paris-Nice et aux prochaines courses italiennes, en raison de l'épidémie de coronavirus.

Astana est la troisième équipe à déclarer forfait pour Paris-Nice, qui commence dimanche dans les Yvelines, après Mitchelton, à l'écart jusqu'au 21 mars, et Ineos, endeuillée par la mort de son directeur sportif Nicolas Portal.

« Nous avons encore une longue saison devant nous avec de nombreuses autres courses importantes. Ce n'est pas une décision facile mais nous devons protéger la famille cycliste ainsi que nos propres familles à la maison », a estimé le directeur de l'équipe kazakhe Alexandre Vinokourov.

Le forfait d'Astana porte précisément sur trois épreuves, deux en Italie (Strade Bianche, Tirreno-Adriatico) et une en France (Paris-Nice). Le Colombien Miguel Angel Lopez devait être le chef de file de l'équipe pour Paris-Nice.