Losc-TFC : Toulouse coule en silence vers la Ligue 2

FOOTBALL Toulouse s’est encore incliné en championnat, samedi soir, à Lille (3-0).

Francois Launay

— 

Les Toulousains se sont encore inclinés samedi soir sur la pelouse de Lille
Les Toulousains se sont encore inclinés samedi soir sur la pelouse de Lille — Michel Spingler/AP/SIPA

Plus personne n’y croit. Supporters, joueurs, dirigeants, il est désormais inutile de faire semblant. Encore battu samedi soir à Lille (3-0), Toulouse fonce dans le mur de la Ligue 2 en accélérant. Ce dix-septième match d’affilée sans victoire toutes compétitions confondues, cette quinzième défaite en seize matchs de Ligue 1 enfonce encore un peu plus le TFC. Bon dernier de Ligue 1, le club compte désormais quatorze points de retard sur Dijon, 17e et premier non-relégable, à douze journées de la fin. Un gouffre impossible à combler.

Ne reste plus que le respect de l’institution pour ne pas déjà sortir les tongs à la fin février. « Chaque semaine nous rappelle à des évidences. Il n’y a pas énormément de solutions, sinon de se réfugier dans le travail et être conscient de nos manques. Et aussi ne pas lâcher par rapport aux supporters, au club qui nous emploie, à notre professionnalisme. Même si c’est forcément très compliqué, c’est le devoir ultime d’être engagé jusqu’au bout », lâche laconiquement Denis Zanko, le coach toulousain.

Des Toulousains dépassés dans tous les domaines

Un engagement qui n’a pourtant pas sauté aux yeux samedi soir. Sur la pelouse du stade Pierre Mauroy, les Toulousains n’ont rien montré et ont été largement dépassés par un Losc sans états d’âme.

« C’est très compliqué parce qu’on se rend compte de la différence de niveau entre les deux équipes. Sur un match comme celui-là, on n’est pas au niveau. Il nous tarde que le match se termine parce qu’on se rend compte qu’on n’a pas d’arguments », poursuit Zanko. Privés d’arguments, les Toulousains ont aussi perdu leur langue, puisque la plupart des joueurs ont préféré se taire en zone mixte. Plus que jamais, le TFC a décidé de couler en silence.