Volley : Grosse ambiance… Dix clubs demandent d’exclure Rennes des play-offs de Ligue A

FRONDE La commission d’appel de la fédération française de volley vient d’infliger trois points de pénalités au club de Rennes pour raisons financières. Dix clubs sont très mécontents

David Phelippeau

— 

Rennes exclu des play-offs de volley?
Rennes exclu des play-offs de volley? — Odd ANDERSEN / AFP

La fronde s’organise. Dans un communiqué, diffusé ce mercredi midi et adressée à la Ligue Nationale de volley, dix clubs de Ligue A (Narbonne, Tours, Chaumont, Nantes-Rezé, Tourcoing, Ajaccio, Poitiers, Cannes, Sète, Montpellier) ont fait part de leur indignation à la suite de la sanction infligée par les instances au Rennes Volley​ et demandent purement et simplement l’exclusion des play-offs du club breton.

Pour rappel, il y a quelques jours, Rennes a écopé de trois points de pénalité au classement (plus deux avec sursis) pour des irrégularités financières. Du coup, Rennes a quitté son fauteuil de leader. Cette sanction ne plaît pas à tout le monde.

« Irréel » de laisser Rennes participer aux play-offs

Ce mercredi, dix clubs en contestent « vivement la cohérence ». « Compte tenu des différentes déclarations, parfois contradictoires, distillées par le club lui-même [Rennes], il nous semble particulièrement inéquitable d’avoir laissé ce club participer au championnat de France, et désormais dangereux pour la crédibilité de notre championnat de prendre le risque de lui laisser la possibilité de participer aux play-offs et, d’éventuellement gagner cette compétition », indiquent les clubs frondeurs.

« Il nous paraît donc irréel de prendre le risque de laisser le Rennes Volley 35 participer aux phases finales de notre championnat, poursuivent-ils. Le résultat serait catastrophique pour l’image du volley-ball. De surcroît, ce serait mépriser l’équité sportive qui devrait être de mise dans notre championnat. »

Les dix signataires concluent : « Tous les clubs ont été confrontés, un jour, à la DNACG et nous ne retrouvons pas, dans cette décision que nous jugeons tous injuste, la rigueur dont est censée faire preuve cette institution. »