Top 14 : L’ancien sélectionneur du XV de France Philippe Saint-André rejoint Montpellier

RUGBY L'ancien ailier de Clermont n'avait plus dirigé d'équipe depuis son passage catastrophique à la tête du XV de France entre 2011 et 2015

Jérôme Diesnis

— 

Philippe Saint-André, lors de la Coupe du monde de rugby 2015.
Philippe Saint-André, lors de la Coupe du monde de rugby 2015. — Joe Toth/BPI/REX Shutte/SIPA
  • L’ancien sélectionneur de l'équipe de France, Philippe Saint-André, s’apprête à rejoindre le MHR au mois de février comme directeur rugby.
  • Depuis l'humiliation en quarts de finale de la Coupe du monde contre les Blacks (62-13), il n'a fait que quelques piges comme consultant dans des pays évoluant loin du gratin mondial.
  • Après l’échec de Jake White et le bilan très mitigé de Vern Cotter, le MHR change de stratégie avec un encadrement français, entre l’entraîneur principal Xavier Garbajosa et celui en charge des arrières, venu lui aussi du XV de France, Jean-Baptiste Elissalde.

Après Jean-Baptiste Elissalde, Montpelier continue de faire son marché dans l’équipe de France. Pour ce qui est du staff en tout cas. A son tour, l’ancien sélectionneur Philippe Saint-André s’apprête à rejoindre le MHR au mois de février comme directeur rugby. « On est complet, on va continuer notre progression », souligne Mohed Altrad, le président du club de Montpellier.

« Le projet est plus qu’intéressant », a expliqué l’ancien sélectionneur sur les ondes de RMC, dont il est consultant. « Mohed Altrad a mis en place des structures qu’il faut faire évoluer. Même si des choses ont déjà été mises en place, il y a un gros travail à réaliser sur l’organisation, l’institution, la structure du club et le centre de formation qui doit être le vivier du club. Le club cherchait un directeur du rugby, un rôle que j’ai déjà occupé à Gloucester, à Sale et plus ou moins à Toulon. »

Résultats médiocres chez les jeunes

Autrefois l’un des fleurons de la formation en France, avant l’arrivée de Mohed Altrad à la tête du club, Montpellier depuis des années enchaîne des résultats médiocres chez les jeunes. Il dispose de moins en moins de représentants dans les différentes sélections nationales.

L’aventure de Philippe Saint-André avec l’équipe de France, catastrophique (huit victoires, 12 défaites dans le tournoi des VI nations, trois quatrième place et une dernière place en quatre ans), s’était achevée sur une humiliation en quarts de finale de la Coupe du monde contre les Blacks (62-13). Depuis, il a fait quelques piges comme consultant dans des pays évoluant loin du gratin mondial. En club en revanche, l’ancien ailier international (69 sélections) de Clermont a été sacré champion d’Angleterre avec Sale en 2006, club dont il était le manager.

Objectif : une « vraie identité de jeu » pour Montpellier

Vern Cotter, l’actuel directeur rugby du MHR, souhaitait rentrer en Nouvelle-Zélande à la fin de son contrat. Après l’échec de Jake White et le bilan très mitigé de Vern Cotter, le club héraultais change de stratégie avec un encadrement français, entre l’entraîneur principal Xavier Garbajosa, celui en charge des arrières venu du XV de France Jean-Baptiste Elissalde. Et désormais Philippe Saint-André au-dessus de la mêlée. Il souhaite « une vraie identité » dans le projet de jeu du MHR.