Premiership : Les Saracens officiellement relégués administrativement en D2

RUGBY Quelques heures avant un match décisif face au Racing en Coupe d'Europe

20 Minutes avec AFP

— 

Les Saracens sont touchés
Les Saracens sont touchés — SIPA

Le couperet est tombé samedi pour les Saracens qui seront bien relégués à la fin de la saison pour un nouveau dépassement du plafond salarial, reléguant le match de Coupe d'Europe, dimanche, contre le Racing 92, loin à l'arrière-plan. « A l'issue du dialogue avec les Saracens sur leur respect du règlement sur le salary-cap (plafond salarial, ndlr), il a été décidé que les Saracens seront relégués à la fin de cette saison », a indiqué la Premiership dans un communiqué.

Une annonce qui n'est qu'une demi-surprise, puisque la presse anglaise évoquait samedi une réunion vendredi matin au cours de laquelle le club aurait annoncé aux joueurs et au staff que la relégation était inéluctable.

Officiellement pourtant, les Sarries se montraient encore combattifs en début d'après-midi, affirmant sur le compte Twitter être « engagé dans un dialogue constructif » avec la Ligue anglaise (PRL).

Vendredi, le président par intérim Edward Griffith avait aussi assuré que «rien (n'avait) encore été finalisé», se disant toujours «préparé à faire tout ce qui est raisonnablement nécessaire» pour résoudre ce problème. Mais la tâche semblait tout de même insurmontable pour le club qui paye sa gestion hasardeuse.

Le club de la banlieue de Londres avait été pénalisé d'un retrait de 35 points et d'une amende de plus de 6 millions d'euros en début de saison pour avoir caché un dépassement de la masse salariale lors des trois dernières saisons. Les instances lui avaient laissé jusqu'à la fin du mois de janvier pour la faire repasser sous les 7 millions de livres (8,4 millions d'euros) réglementaires cette saison.

Cela supposait de l'alléger de 2 millions de livres (2,3 M EUR), mais aucun mouvement significatif n'a été enregistré, si ce n'est celui du départ annoncé de l'arrière international gallois Liam Williams aux Scarlets, qui ne sera effectif qu'à l'été.

« Démantèlement inévitable »

Les rivaux des Saracens, agacés par leur domination écrasante des dernières années, et les libertés prises avec le règlement qui s'impose à tous, n'ont eu aucune envie de voler au secours de leur meilleur ennemi, ni de faire gonfler leur propre masse salariale avec des internationaux grassement payés. Condamné sur le plan domestique, les Saracens tenteront-ils encore de défendre leur titre continental contre le Racing 92 dimanche ?

Une qualification en quart nécessiterait un succès pour avoir une bonne chance de figurer parmi les meilleurs deuxièmes de poule qualifiés. Un bonus offensif en prime, face à des Racingmen qui ont déjà leur billet en poche mais veulent s'assurer de jouer le quart à domicile, et la phase finale leur tendrait les bras.

Mais il s'agirait alors vraiment d'un baroud d'honneur car sportivement, l'horizon des Saracens est bouché. Même en cas de victoire en Coupe d'Europe, ils ne pourraient la disputer l'an prochain s'ils sont relégués.Il leur faudrait alors attendre au minimum deux saisons pleines avant de renouer avec les compétitions continentales.