Monaco: Leonardo Jardim encore limogé, Robert Moreno s'installe sur le Rocher

FOOTBALL Remplacé par l’ex-sélectionneur de l’Espagne, Leonardo Jardim paye ses relations conflictuelles avec le vice-président du club, Oleg Petrov

20 Minutes avec AFP

— 

Le coach portugais Leonardo Jardim.
Le coach portugais Leonardo Jardim. — AFP

Son deuxième passage à Monaco aura été express… Onze mois après un retour surprise, l’entraîneur portugais Leonardo Jardim a de nouveau été remercié pour laisser la place à l’ex-sélectionneur de l’Espagne, Robert Moreno Gonzalez. Son départ a été officialisé samedi soir par le club du Rocher, qui a l’a « remercié pour l’ensemble du travail accompli et tous les succès obtenus ces dernières années ».

La surprise Moreno

« Leonardo et son staff ont fait le maximum pour maintenir le club en Ligue 1 la saison dernière, puis redonner à l’équipe la place qu’elle mérite dans notre championnat », a souligné le vice-président Oleg Petrov, qui confirme également la nomination de Robert Moreno au poste d’entraîneur. Éphémère sélectionneur de la « Roja » entre juin et novembre 2019, Moreno va découvrir, à Monaco et à 42 ans, son premier poste de N.1 dans un club professionnel. « Nous croyons beaucoup en lui et en ses capacités à mener l’équipe au succès », a assuré le club de la Principauté, qui avait signé avec lui un contrat « jusqu’en juin 2022 ». Sa nomination est une surprise, même si Monaco travaillait sur ce dossier depuis de longues semaines.

Leonardo Jardim paie d’une éviction en pleine trêve de Noël, révélée par Nice Matin, les résultats irréguliers de son équipe, pourtant 7e de Ligue 1 après une victoire probante contre Lille (5-1) la semaine dernière. Artisan de la grande saison 2017 de Monaco (champion de France, demi-finales de C1) qu’il entraînait depuis 2014, Leonardo Jardim devrait se rendre dimanche pour la dernière fois au centre d’entraînement de La Turbie, pour signifier au groupe son départ. Ses relations trop conflictuelles avec le nouveau vice-président Oleg Petrov, avec de nombreux salariés, mais aussi avec certains supporteurs du club, dont le groupe Ultras, lui ont donc été fatales.