Biathlon : « Une victoire qui me fait beaucoup beaucoup de bien », exploit historique de Fourcade et des Bleus sur le 20km

SPORT D'HIVER Les Bleus ont réalisé une course de rêve en terminant aux quatre premières places de l’épreuve individuelle d’Ostersund, en Suède

J.L.

— 

Martin Fourcade a remporté sa première victoire depuis presque un an.
Martin Fourcade a remporté sa première victoire depuis presque un an. — Fredrik SANDBERG / TT NEWS AGENCY / AFP

Papa est de retour. Et ses enfants aussi. Les Bleus ont réussi un exploit invraisemblable sur l’épreuve du 20 km à Ostersund, pour la deuxième étape de la Coupe du monde. Un podium 100% tricolore, avec en bonus la quatrième place d'Emilien Jacquelin ! En tête de cortège, Martin Fourcade, porté disparu l’hiver dernier après tant de saisons à glisser sur la concurrence. Le centuple champion olympique (au moins) aurait pu prendre la lumière tout seul après ce 19/20 presque parfait au tir, mais en grand leader qu’il est, il a d’abord eu un mot pour les copains au micro de la chaîne l’Equipe.

« Tout le monde est euphorique, à part pour Antonin [Guigonnat], pour qui c’est un peu plus difficile. J’en profite pour remercier Vincent Vittoz, mon entraîneur qui n’est pas avec nous aujourd’hui. Ça a aussi été difficile pour lui la saison passée, et cette victoire est aussi une belle récompense pour l’encadrement ».

Et comment. A la manière des mécaniciens de Formule 1, les techniciens du staff des Bleus ont dû bosser comme des damnées pour que leurs protégés présentent une telle facilité de glisse. Même l’intouchable Johannes Boe a fini par courber l’échine, largué par Desthieux et Quentin-Fillon maillet qui n’avaient pourtant pas mieux tiré que lui. «On sait qu'on est une équipe forte mais de là à jouer devant comme ça. Je suis un peu sur mon petit nuage, s’est extasié Desthieux. C’est notre compétence de fartage et de ski. [Les farteurs] donnent toujours le meilleur, ils se couchent tard et se lèvent tôt. On peut les remercier aujourd’hui. »

Le dossard jaune pour Fourcade

« C’est une vraie récompense pour le staff, complétait QFM. On avait fait une course l'an passé à Anterselva où on finit 2, 3 et 4, je me disais que ce n’était pas vraiment possible de faire mieux, mais… (rires) » L’état de grâce ne durera pas tout l’hiver, peut-être même pas toute la semaine, mais ces deux premières courses ont libéré Martin Fourcade d’un poids. Lui qui n’avait plus levé les bras depuis le 15 décembre dernier, autant dire un siècle pour un athlète de cette trempe, ne cachait pas son émotion personnelle.

« C’est une victoire qui me fait beaucoup beaucoup de bien. Ça a été tellement dur l’hiver dernier, c’est une des plus grosses satisfactions de ma carrière d’être revenu à ce niveau-là, de m’être prouvé que je pouvais le faire. La suite ? Je me prends au jeu, j’ai la certitude maintenant de pouvoir lutter, même si ce sera moins facile que les années précédentes​. Le dossard jaune de leader sera un des objectifs de l’hiver, même si la priorité c’est de prendre du plaisir ». Et reprendre ce rôle de locomotive qui fait tant de bien au groupe. « Je l’ai vu bosser tout l’été, il a retrouvé cet œil noir qu’il avait un peu perdu l’an dernier, s’est réjoui Jacquelin, le seul à ne pas monter sur la boîte. Ça crée une émulation géniale pour nous. » Quelle meilleure preuve que ce quadruplé historique ?