OM-Stade Brestois : Brest a égalisé, mais pendant une minute seulement... Radonjic a douché les Bretons (2-1)

FOOTBALL Au terme d'un match absolument dantesque, l'OM enchaine une quatrième victoire consécutive face à Brest (2-1)

Au stade Vélodrome, J.S.-M.

— 

Nemanja Radonjic a inscrit son deuxième but en deux matchs, face à Brest, le 29 novembre 2019.
Nemanja Radonjic a inscrit son deuxième but en deux matchs, face à Brest, le 29 novembre 2019. — Daniel Cole/AP/SIPA

Quelle soirée ! Un match incroyable. L’émotion, au début, avec ce Jump au piano par un minot des quartiers Nord. Puis un match qui nous a donné des frissons, avec des occasions dans tous les sens, cinq poteaux, une merveilleuse feinte de Benedetto pour un but de Sarr, une égalisation des valeureux Bretons (Cardona), puis Radonjic qui surprend la terre entière en marquant un but incroyable. 2-1, donc, l’OM qui s’installe bien sur la deuxième place. Pour Brest, c’est un résultat logique, mais cruel : le gardien Gautier Larsonneur, notamment, a été héroïque. Mon petit doigt me dit qu’on reparlera de lui. C’était une belle soirée de foot en tout cas, restez sur 20minutes.fr, on vous racontera les coulisses ! Douce nuit à vous.

TERMINE

97e : Le carton rouge contre Alexandre Mendy est transformé en jaune. Pour une fois, l'intervention de l'assistant vidéo me semble pertinente. La décision initiale était vraiment bizarre, surtout en toute fin de match. 

95e : Carton rouge pour Alexandre Mendy pour un tacle sur Sakai sur la ligne médiane. C'était certes très maladroit mais ce carton rouge me paraît très sévère, voire injuste. VAR en cours, d'ailleurs. 

94e : LOPEZ QUI FRAPPE A COTE ! Quelle maladresse des Marseillais ce soir !

94e : Encore une frappe marseillaise qui frôle le poteau ! Un match fou du début à la fin.

91e : ENCORE UN ARRET DE LARSONNEUR ! MAIS QUEL MATCH DU GAMIN DU CONQUET ! Je m'emballe peut-être, mais je me demande si on tient pas un très très très grand futur gardien français. 

89e : Je venais d'envoyer un post assassin sur le Serbe, trop perso. Sur l'action suivante, il envoie une frappe enroulée stratosphérique dans le petit filet de Gautier Larsonneur. 

89e : ET RADONJIC QUI MAAAAAAAAAAAAAAAAARQUE

88e : L'EGALISATION DE BREST ! CELA PENDAIT AU NEZ DES MARSEILLAIS INCAPABLES DE FAIRE LE BREAK ! Le jeune Cardona, qui a vécu tout près de Marseille, au Pontet, est à la conclusion d'une contre-attaque bretonne en trois touches de balle. Scénario incroyable. 

84e : LA SORTIE DE LARSONNEUR DANS LES PIEDS DE RONGIER Magnifique ouverture de Payet dans la profondeur. 

82e : Il faudra un jour que les scientifiques se penchent sur le cerveau de Nemanja Radonjic. Qu'est-ce qui l'a poussé à s'enfermer sur le côté de la surface pour envoyer une frappe bidon dans le petit filet de Larsonneur ? Un ego mi fragile mi débile qui le pousse à vouloir à tout prix marquer son petit but ? Probablement. Mais quand même...

79e : AMAVI QUI ALLUME DE LOIN. Ça passe tout près de la lucarne de Larsonneur

76e : LA REPRISE DE BENEDETTO QUI FROLE LE POTEAU. Quel match, quel match, quel match, quel match

72e : ENCORE UN ARRET DE LARSONNEUR SUR UNE FRAPPE DANS UN ANGLE FERME DE BOUNA SARR. Les Bretons sont sous l'eau (déso, pas déso)

69e : Brest a du mal à sortir de son camp, les relances courtes pourraient coûter cher aux Finistériens en fin de match. Dall'Oglio fait des changements offensifs, il tente le tout pour le tout avec les entrées de Battocchio et Grandsir.

66e : Larsonneur capte la tête de Caleta-Car ! Il est partout (mais attention sur les relances courtes, ça se paye cash...)

64e : C'EST MAINTENANT VALENTIN RONGIER QUI TOUCHE LE POTEAU ! C'est la troisième fois que Larsonneur est sauvé par son poteau. Mandanda a aussi été sauvé par ses montants. 

62e : ENCORE UN POTEAU ! DIMITRI PAYET TOUCHE LA BARRE TRANSVERSALE SUR UN COUP FRANC DIRECT. 

60e : C'EST DEGAGE EN CORNER !

59e : COUP FRANC DANS LA SURFACE DE REPARATION POUR L'OM. Erreur de Larsonneur, pris par le pressing, qui s'est saisi du ballon sur une passe en retrait. 

58e : Incroyable, cette feinte de Benedetto «à la Pelé».

56e : BREST FINIT PAR CRAQUER ! QUELLE ACTION CRUELLE POUR LE PAUVRE LARSONNEUR, HEROÏQUE JUSQUE-LA. Sur un contre rapide parti du côté gauche, Larsonneur loupe sa sortie, dupé par un excellent Benedetto qui laisse filer le ballon. Benedetto le récupère ensuite, est taclé par Castelletto, et c'est Bouna Sarr qui marque en fin d'action. 

50e : ENCORE UNE PARADE DE LARSONNEUR SUR COUP FRANC ! ET DUJE CALETA-CAR LOUPE L'IMMANQUABLE A BOUT PORTANT

48e : C'est un tout petit peu plus calme pour l'instant. Les Marseillais attaquent désormais face au virage Sud, une configuration dans laquelle ils marquaient trois quarts de leurs buts la saison dernière. 

46e : C'EST REPARTI ! Espérons que ça soit aussi fou que la première mi-temps. 

Quelle mi-temps de dingue. 13 tirs, dont 12 pour l'OM... Mais Brest a eu une occasion incroyable avec un double poteau (sortant) de Cardona. Sanson a aussi touché la transversale pour Marseille. Ce match est fou, restez dans le coin pour la deuxième période. Moi je vais boire un grand verre d'eau fraîche pour m'en remettre.

43e : LA DEFENSE BRESTOISE S'IMPOSE ENCORE SUR CE CENTRE DE SAKAI. Il a fallu une demi-douzaine d'interventions, quatre rebonds et deux coups d'épaule, mais les Finistériens ont réussi à s'en sortir. 

41e : Me neither

Et oui, je vous mets du breton, de l'anglais, bientôt de l'espéranto dans ce live. On se cultive sur 20minutes.fr !

38e : GAUTIER LARSONNEUR EST UNE MACHINE ! LE GARDIEN BRETON SORT UNE FRAPPE DE PRES DE BENEDETTO ! Bon, la reprise de volée était sur le gardien breton, mais beau réflexe tout de même. 

37e : Payet centre en retrait après un petit numéro dans la surface. C’est dégagé par Denys Bain. La défense brestoise plie mais ne rompt pas.

35e : LA FRAPPE DE SANSON QUI RASE LE POTEAU DE LARSONNEUR !!! Le milieu de terrain avait beaucoup de champ après une perte de balle de Belkebla, bien pris par Rongier. 

34e : LE CENTRE D'AMAVI POUR BOUNA SAAAAAR... Qui aurait dû la laisser filer, il ne peut pas armer une frappe correcte, ça s'envole dans le virage Nord. 

32e : Le coup franc de Payet est contré par le mur. L'OM bénéficie de son 122e coup franc. C'est mal joué. 

31e : Lors de mon dernier live, j'étais à deux doigts de vous inventer des occasions pour animer un peu mon live (je plaisante, j'ai une déontologie). En tout cas, ce soir, c'est l'inverse : c'est tellement le dawa que je n'ai pas le temps de vous raconter tous les faits de jeu. 

27e : LA TETE DE BENEDETTO... C'est bien capté par Larsonneur. Excellent début de match du portier breton. 

26e : L'analyse de notre consultante brestoise infiltrée dans les tribunes du Vélodrome

 

 

22e : La frappe lointaine d'Amavi ! Ce n'est pas cadré et un peu baveux (douze rebonds avant d'arriver sur la ligne). En tout cas, début de match de fous furieux. On voit bien plus d'occasions en 20 minutes que dans l'intégralité de la purge TFC-OM. 

20e : Vilain tacle sur Payet et carton jaune pour Diallo. 

19e : ET MAINTENANT C'EST MANDANDA QUI REMPORTE SON DUEL FACE A CHARBONNIER ! Ce début de match est tout simplement strastosphérique. 

15e : LA MINE DE SANSON QUI TAPE LA BARRE ET QUI SORT ! LE GARDIEN DE BREST LARSONNEUR ETAIT BATTU. QUEL DEBUT DE MATCH DE MALADE MES AIEUX !!!

13e : INCROYAAAAABLE ! POTEAU + POTEAU SORTANT POUR BREST ! LE BALLON LECHE LA LIGNE MAIS NE RENTRE PAS... L'OM A UNE CHA...NCE INCROYABLE SUR LE COUP ! STEVE MANDANDA ETAIT COMPLEMENT BATTU SUR CETTE FRAPPE DE CARDONA 

12e : LA PARAAAAAADE DE GAUTIER LARSONNEUR FACE A PIPA BENEDETTO ! L'Argentin n'a pas levé son ballon après une magnifique passe de Dimitri Payet. Il n'a pas fait le geste idéal, mais apprécions l'arrêt magistral du jeune gardien breton (dont je vous ai opportunément fait le portrait avant ce match, et hop, ça place une petite autopromo ni vu ni connu)

 

10e : Larsonneur s'impose des deux points sur le corner. Grosse pression marseillaise, la domination est totale. 

9e : MORGAN SANSON QUI CAFOUILLE AUX SIX METRES... MAIS C'EST DEGAGE PAR LA DEFENSE BRESTOIS. Ca chauffe sur le but de Gautier Larsonneur. Les Bretons sont ultra dominés en ce début de match. 

7e : Le coup franc de Faussurier traîne devant le but de Mandanda… Mais ça sort en six mètres !

5e : LA TETE DE DUJE CALETA-CAR QUI PASSE A COTE. Pas mal joué ce corner en deux temps (et pourtant, Dieu sait que je déteste cette façon de jouer les coups de pied de coin*)

 

* Oui, on n’emploie plus cette expression depuis 1977. Je sais. Ça ne se reproduira plus.

4e : OULALALA LARSONNEUR SE FAIT PEUR ! Mauvais ballon en retrait de sa défense, le gardien brestois est obligé de dégager en corner. 

3e : Ça commence gentiment. Bouna Sarr évolue bien sur l’aile droite, alors qu’il a débuté le dernier match, à Toulouse, au poste de latéral gauche. Sacrée polyvalence pour le joueur formé à Metz (et la preuve que l’effectif est vraiment court et que Villas-Boas galère en l’absence de Thauvin)

1e : C'EST PARTIIIIIIIIIIIII

20h44 : Une minute d'applaudissements en hommage aux treize militaires morts dans un accident d'avion au Mali

20h40 : Un minot des quartiers Nord interprète Jump au piano ! 

Mourad Tsimpou, pianiste surdoué de 15 ans, repéré dans le hall de la Timone l'an dernier, joue le traditionnel morceau de Van Halen au piano. Et ça donne la chair de poule.

Son histoire : 

 

20h36 : Re-salut les minutos ! Wifi : check. Spectacle son et lumière : check. Feuilles de match : check.

Je suis donc prêt pour vous faire vivre ce match et tenter de remporter une victoire de prestige dans la lutte qui oppose 20 Minutes à Google (une sombre histoire de SEO et de «carrousel Twitter», je vous passe les détails). 

20h : LES COMPOS ! Bouna Sarr titulaire sur l'aile gauche... Le fan de l'OM Belkebla de retour de blessure côté brestois

 

19h45 : Un peu de lecture pour patienter

 

Mont a ra mignoned* ? Sonnez cornemuses, résonnez binious : l'Olympique de Marseille reçoit le club le plus à l'Ouest de France, ce vendredi, pour le compte de la 15e journée de Ligue 1. Ce derby des ports de pêche, comme on l’appelle dans le jargon (non), est intéressant à plus d’un titre :

  • le Stade Brestois n’est pas le genre de promu qui refuse le jeu et s’installe à onze dans la surface de réparation ;
  • Marseille tente la passe de quatre (victoires consécutives) pour consolider sa place de dauphin ;
  • le Vélodrome sera joliment garni (48.500 spectateurs attendus).


Bref, on peut espérer une jolie soirée de foot. Restez dans le coin, je reviens vite avec les compos. Quant au coup d’envoi, ce sera à 20h45.

* Ça va les amis ? Enfin je crois, j’ai pas fait l’école Diwan non plus.