Losc : « C'est très classe », ironise Christophe Galtier après s'être fait piquer deux adjoints par Mourinho

FOOTBALL L'entraîneur du Losc a vu deux de ses adjoints partir mercredi pour rejoindre José Mourinho fraîchement nommé coach de Tottenham

Francois Launay

— 

Christophe Galtier, l'entraîneur du Losc
Christophe Galtier, l'entraîneur du Losc — AFP
  • Nommé entraîneur de Tottenham, José Mourinho est venu prendre deux adjoints dans le staff de Christophe Galtier. 
  • Une façon de faire qui ne passe pas pour l'entraîneur du Losc forcément déçu de ce coup de poignard dans le dos. 

Colère rentrée, Christophe Galtier a fait bonne figure jeudi en conférence de presse. Mais il ne fallait pas être grand clerc pour constater que l’entraîneur du Losc fulminait à l’intérieur. Alors que Lille joue un match important ce vendredi sur la pelouse du PSG (20h45), le technicien nordiste vient de perdre deux de ses adjoints.

Respectivement adjoint n°1 et entraîneur des gardiens du Losc, Joao Sacramento et Nuno Santos ont fait précipitamment leurs valises mercredi pour quitter Lille en pleine saison et rejoindre José Mourinho à Londres.

Un coup de poignard de Mourinho dans le dos de Galtier

Fraîchement nommé entraîneur de Tottenham, le « Special One » n’a pas fait de sentiments au moment de débaucher les deux adjoints de Christophe Galtier. Présent dans les tribunes du stade Pierre Mauroy à plusieurs reprises ces derniers mois, Mourinho échangeait à chaque fois avec Galtier. Sauf qu’il n’a pris la peine de le prévenir au moment de déplumer son staff. « C’est très classe. Chacun a sa manière de faire les choses » a ironisé l’entraîneur du Losc qui a eu du mal à digérer ce coup de poignard dans le dos.

« C’est dommage mais le foot d’aujourd’hui est ainsi fait »

Il faut dire que le technicien nordiste n’a rien vu venir. Jusqu’en début de semaine, Galtier préparait normalement le choc contre le PSG avec son staff. Jusqu’à un coup de téléphone mardi soir de Gérard Lopez, le président du Losc.

« Il m’a informé de la situation et de sa décision de laisser partir Joao et Nuno. En échangeant très longuement avec lui, je comprends sa décision. C’est dommage car le timing est très mauvais mais le football d’aujourd’hui est ainsi fait. Qu’aurait pu faire mon président face à deux collaborateurs qui souhaitaient partir et quitter le projet pour vivre autre chose ? Il ne pouvait pas faire autrement. », estime le coach lillois qui a reconnu avoir été « énervé et agacé ».

Galtier comprend le fond pas la forme

Pourtant, Christophe Galtier assure ne pas en vouloir sur le fond à ses deux anciens adjoints « On n’est pas dans le monde des Bisounours. J’ai été aussi dans un rôle d’adjoint. Ils ont été sollicités, ils croient dans ce projet-là et ils veulent y aller. C’est comme ça. Il faut tellement d’engagement individuel, de détermination pour aller chercher des résultats dans une saison. Si vous avez 10 % de votre tête ailleurs et la déception de ne pas avoir été libéré, c’est voué à l’échec », reconnaît le coach.

Reste que la forme employée ne passe pas. Car Sacramento et Santos ont quitté le Losc mercredi matin juste avant la séance d’entraînement. Pas le temps d’avoir une vraie explication de texte avec Galtier. C’est à l’heure du petit-déjeuner qu’ils ont annoncé leur décision aux joueurs. « C’est un peu une surprise. Tout est allé très vite. Mais ça peut arriver dans le foot. C’est une bonne opportunité pour eux, même si c’est un peu difficile pour nous », reconnaît José Fonte, le capitaine du Losc.

Un psychodrame qui ne tombe pas au bon moment

Parmi les joueurs les plus touchés figure Mike Maignan. Très proche de Nuno Santos, qui l’a fait progresser, le gardien du Losc a forcément eu du mal à digérer la nouvelle. « Je pense qu’il y avait beaucoup de respect et de considération de la part de Mike », a d’ailleurs lâché Galtier pour bien faire comprendre que la réciproque n’était pas vraie.

Ce psychodrame inattendu au Losc tombe mal alors que le club, qui reste sur trois matchs de rang sans succès, s’apprête à disputer neuf rencontres en un mois. Si Fernando Da Cruz et Grégory Wimbee ont remplacé au pied levé les deux Néo-Londoniens, ces départs posent question pour la suite.

Luis Campos vers Tottenham ?

Quel a été le rôle de Luis Campos, très proche de Mourinho ? Faut-il imaginer dans un futur proche un départ du patron du recrutement lillois de l’autre côté de la Manche pour rejoindre son compatriote José ?

« Evidemment qu’avec les relations, la situation d’aujourd’hui et le fait qu’ils soient compatriotes, on va être dans plein de fantasmes que ce soit du côté de Luis ou de nos jeunes bons joueurs. Vont-ils être sollicités par le Tottenham de José Mourinho ? Luis est investi à 200 % dans le projet et je ne sens pas chez lui un millième d’une envie d’aller vivre une autre aventure. Je le sens très investi et on regarde devant », assure Christophe Galtier.

Même si ce scénario a forcément cassé quelque chose et rappelé que le nouveau projet du Losc, quels que soient les résultats, n’était pas basé sur l’affectif, les sentiments ou l’amour du maillot. C’est sans doute ça aussi le nouveau monde du foot.