Stade Rennais-Toulouse : Dans le dur, Rennes sauvé par Yann Gboho, un minot de 18 ans

FOOTBALL Le jeune attaquant rennais a planté un pion dans le temps additionnel et offert la victoire face à Toulouse ce dimanche

Au Roazhon Park, Camille Allain

— 

Yann Gboho a sauvé le Stade Rennais en marquant dans le temps additionnel ce dimanche 27 octobre face à Toulouse. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Yann Gboho a sauvé le Stade Rennais en marquant dans le temps additionnel ce dimanche 27 octobre face à Toulouse. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP — AFP
  • Le Stade Rennais a enfin renoué avec la victoire ce dimanche en battant Toulouse dans les dernières minutes (3-2).
  • Les Bretons menaient 2-0 au bout de six minutes avant d’être repris dans les derniers instants sur un coup franc de Gradel.
  • Rennes a été délivré dans le temps additionnel par Yann Gboho, un jeune de 18 ans, auteur de son premier but en Ligue 1.

« Un cavalier qui surgit hors de la nuit. Cours vers l’aventure au galop. Son nom, il le signe à la pointe de son pied. D’un G qui veut dire Gboho ». Il s’appelle Yann Gboho. Retenez son nom car vous devriez entendre parler de lui. Du haut de ses 18 ans, le Rennais a peut-être sauvé le début de saison de son club.

Sans victoire depuis le 25 août et en plein doute, le Stade Rennais a remporté un match qui n’aurait jamais dû lui échapper ce dimanche face à Toulouse. Menant 2-0 au bout de six minutes de jeu, les Bretons ont laissé les Toulousains revenir à 2-2, avant que leur homme providentiel ne sorte du banc et crucifie Baptiste Reynet dans le temps additionnel. Un immense soulagement. Et presque un miracle tant l’équipe de Julien Stéphan semblait promise à une nouvelle contre-performance.

« C’est lui qui nous sauve aujourd’hui »

Après l’éclosion d’Eduardo Camavinga, puis la première apparition de son gardien de 16 ans Pépé Bonet jeudi face à Cluj, Rennes a encore fait briller son centre de formation. Les rageux y verront un coup de chance, les plus optimistes loueront le coup de génie du coaching de Julien Stéphan, qui a fait rentrer Gboho à cinq minutes du terme. « Il faut toujours y croire. Je lui ai dit de donner tout ce qu’il pouvait, d’aller dans la surface de réparation. Je sais qu’il a cette faculté à rentrer très vite dans les matchs. C’est son premier tir en Ligue 1 et son premier but. Je suis très content pour lui, il est récompensé », a loué son coach Julien Stéphan.

Ce troisième but synonyme de victoire a enfin fait basculer le match en la faveur des Rennais, souvent malheureux cette saison. « C’est lui qui nous sauve aujourd’hui. C’est un garçon qui travaille très bien, il le méritait, c’est une juste récompense pour lui », analysait Mbaye Niang, premier buteur ce dimanche. « Il a été discret. Il faut qu’il garde la tête froide », prévient l’attaquant. « Ça faisait quelques semaines qu’il bossait très bien. Il prenait de l’assurance. On n’est pas surpris mais le plus dur est de confirmer. Je ne me fais pas de souci pour lui », embrayait Adrien Hunou.

« Il avait franchi un cap »

Auteur d’une très bonne entrée face à Monaco, Yann Gboho devient le 10e plus jeune buteur du Stade Rennais. « J’ai gentiment chambré Eduardo Camavinga en lui disant que son copain n’avait eu besoin que de 20 minutes pour marquer son premier but. Lui ça fait une vingtaine de matchs qu’il joue et il n’a toujours pas marqué », a plaisanté son entraîneur, qui l’a longtemps coaché lorsqu’il officiait chez les jeunes. « Il est très dynamique, très explosif et je lui avais dit cette semaine qu’il avait franchi un cap ». Avec son calendrier chargé, Rennes aura besoin de lui.