FC Nantes-Monaco: Neuf buts en neuf matchs, Wissam Ben Yedder affole les compteurs

FOOTBALL L'avant-centre international a inscrit le but de la victoire (0-1) de Monaco à Nantes vendredi soir

David Phelippeau

— 

Ben Yedder.
Ben Yedder. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Cela en deviendrait presque indécent. Mais, où va s’arrêter Wissam Ben Yedder, qui a inscrit son neuvième but de la saison à Nantes vendredi lors du succès (0-1) du club de la Principauté ? L’intéressé a la réponse : « Je n’ai pas de limite, j’essaie toujours de faire plus et de continuer à marquer, pour l’équipe et pour moi ». A la Beaujoire, il a enlevé surtout une belle épine du pied à sa formation, trimbalée par moments par les Canaris. Son but – le neuvième en neuf matchs de L1 – a suffi à donner la victoire à l’ASM, qui remonte à la huitième place au classement.

« Je suis très content pour Wissam [Ben Yedder], il bosse pour réussir, estime le gardien de but Benjamin Lecomte, irréprochable vendredi soir. Cela fait je ne sais pas combien de matchs qu’on le répète [qu’il est irrésistible], il mérite ce qui lui arrive. Il est d’une efficacité redoutable. » A Nantes, l’international français a même inscrit trois buts, mais deux ont été invalidés par l’assistance vidéo. « Trois frappes, trois buts, ça, c’est Wissam, ça lui ressemble énormément », sourit Lecomte.

Il dit qu’il ne pense pas au titre de meilleur buteur

Le meilleur buteur a accepté de s’arrêter après la rencontre. En revanche, ne lui demandez pas de parler de ses statistiques, de ses performances. Lorsqu’un confrère emploie le terme d’irrésistible pour qualifier son rythme de buteur, il fait comme s’il n’a pas compris et répond collectif : « Irrésistible, c’est un grand mot, on est en train de travailler et de construire notre jeu, collectivement, pour faire de bons résultats. » Et lorsqu’on relance sur sa petite personne. Il finit quand même par lâcher sobrement : « Je suis très satisfait. Ça fait toujours plaisir de marquer, ça fait du bien. »

Une modestie non feinte qui prend encore plus d’ampleur dès lors que le titre de meilleur buteur est évoqué. « Le titre de meilleur buteur, ce n’est pas la chose la plus importante », coupe court, dans un grand sourire, Wissam Ben Yedder.