Nice-PSG: « Le génie d’Angel Di Maria a parlé ! » L’Argentin assume en l’absence de Neymar

FOOTBALL Angel Di Maria s'impose comme le leader technique du PSG, en l'absence de Neymar. Avec une performance impressionnante à Nice, il confirme sa grande forme du moment

A l'Allianz Riviera, Jean Saint-Marc

— 

Angel Di Maria a brillé face à Nice.
Angel Di Maria a brillé face à Nice. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • Angel Di Maria a inscrit un doublé et a été impliqué sur les deux autres buts marqués par Paris sur la pelouse de Nice.
  • L'Argentin s'épanouit dans le PSG de Thomas Tuchel. 

Le foot, c’est parfois simple comme un coup d’œil. Et le regard noir d’Angel Di Maria voit des choses qui échappent au commun des mortels. Comme ce tout petit espace où glisser le ballon, en cette 21e minute d’un Nice-PSG déjà bien engagé. D’un extérieur du pied féerique, Angel Di Maria a trompé Walter Benitez​ pour la deuxième fois en six minutes : il l’avait déjà crucifié d’un plat du pied chirurgical, à la 15e minute, après une contre-attaque trop facile dans une défense mal positionnée.

Le grand match de l’Argentin ne s’est pas arrêté à ces deux actions. Mais prenons quelques instants pour bien analyser la première, avec un des protagonistes, Thomas Meunier, rare Parisien en zone mixte ce vendredi et, surtout, passeur décisif pour Di Maria sur ce deuxième but :

« A la base, je lui mets la balle pour qu’il puisse faire lui-même une passe décisive ! Après, il n’y a pas grand monde de présent dans les 16 mètres… Et le génie d’Angel Di Maria a parlé ! »

Avec sa franchise habituelle, le Belge analyse l’excellente forme de l’Argentin, leader technique du PSG en l’absence de Neymar : « Angel est toujours très libéré quand il prend le jeu pour lui. C’est un joueur d’instinct, très efficace depuis janvier de la saison passé. Il est incroyable : à un moment, on peut le voir rater un contrôle que personne ne peut rater, et cinq secondes après, il met un but comme ça ! » Pour l’Argentin Leandro Paredes, « techniquement, [Di Maria] est parfait. Il peut réaliser ces gestes quand il le souhaite »

Son entraîneur, Thomas Tuchel, n’est même plus surpris : « Je vois chaque jour à l’entraînement qu’Angel peut faire des choses incroyables ! » Le coach allemand reste exigeant avec son prodige, dont on connaît l’intermittence : « Parfois, il prend trop vite ses décisions, mais quand il est posé, tranquille, il est décisif ! »

Seul joueur utilisé lors de tous les matchs

C’est le cas en ce moment : déjà auteur d’un doublé face au Real Madrid le 18 septembre, l’Argentin est très à l’aise et porte l’équipe. En l’absence des stars – ce vendredi, ni Neymar, ni Cavani ni Mbappé n’étaient titulaires. Di Maria est le seul joueur à avoir été utilisé lors des 14 rencontres disputées par le PSG, et il a déjà inscrit sept buts depuis l’été. Le cercle est vertueux, comme il le dit modestement, dans une belle série de poncifs : « Le coach me met en confiance, il me fait confiance. Et je veux lui rendre cette confiance sur le terrain » (sur Canal +).

Il la distribue aussi à ses coéquipiers : ce vendredi, il a donné d’excellents ballons à Choupo-Moting (19e), Kimpembe (35e), Icardi (51e) ou Sarabia (73e), avant d’initier le but de Mbappé (88e) et de créer le décalage qui aboutira à celui d’Icardi (91e). Après une telle performance, Angel Di Maria sera très attendu mardi, en Ligue des champions, face à Bruges. Mais il est prêt à soutenir les regards braqués sur lui.