TFC-Bordeaux : Nicolas De Préville marche sur l’eau, et les Girondins sur Toulouse

FOOTBALL Auteur d’un but et de deux passes décisives, Nicolas De Préville a éclaboussé de sa classe un derby facilement remporté par les Girondins de Bordeaux au Stadium (1-3)

Nicolas Stival

— 

Nicolas De Préville a survolé ce TFC - Bordeaux.
Nicolas De Préville a survolé ce TFC - Bordeaux. — Pascal Pavani / AFP
  • Nicolas De Préville a marqué le but le plus rapide de la saison en L1, au bout de 56 secondes.
  • L’attaquant girondin, intercalé entre les lignes, a aussi donné deux passes décisives et beaucoup de plaisir à ses supporters.

Touché par la grâce. Nicolas De Préville a livré une prestation sublime ce samedi soir au Stadium de Toulouse, où Bordeaux a surclassé un inquiétant TFC (1-3). Résumons, dans le registre efficacité pour commencer : un but plein de sang-froid, le plus rapide cette saison en L1 après 56 secondes de jeu, deux passes décisives pour Pablo (19e) et Hwang (58e, même si rien n’était fait avant le bijou de 25 mètres livré par le Coréen).

Ensuite, ce qui a failli marcher : un coup franc dévié par le mur toulousain sur le haut de la transversale (13e), un centre-tir repoussé par Baptiste Reynet (21e), une frappe trop croisée d’un chouïa (25e) ou encore une merveille de talonnade dans la course de François Kamano, avant que le Guinéen ne bute sur l’excellent gardien du TFC (46e).

Et puis, il y a le non-quantifiable, ce pouvoir d’accélération, cette facilité à balayer le terrain de long en large, tel un milieu très offensif sans poste fixe, libéré-délivré par la tactique de Paulo Sousa.

Un héros très discret

« C’est une position qui me plaît, je peux combiner avec Hwang, avec Jimmy [Briand] ou alors, ce soir, avec François [Kamano] », a lâché le héros du derby, qui aurait pu évoluer dans l’autre camp s'il avait accepté de rejoindre Toulouse quand il jouait encore à Reims, à l’été 2016. A part ça, De Préville n’en dira pas beaucoup plus sur sa prestation personnelle.

L’ancien Lillois a longtemps traîné comme un boulet le poids des dix millions d'euros dépensés par Bordeaux pour l’arracher à Lille, en 2017, au sortir d’une saison à 14 buts en L1, la plus prolifique de sa carrière à ce jour. Mais NDP renaît depuis l'arrivée de l'entraîneur portugais, en mars. Interrogé sur le meilleur joueur à particule de Ligue 1, Paulo Sousa a carrément sorti une thèse de physique. « Il a une bonne compréhension de l’espace. Il est explosif, son premier contrôle est très bon pour vite attaquer l’espace vertical devant lui. »

Puis l’ancien milieu globe-trotter, aux commandes de l’actuel quatrième de L1, est revenu à plus concret : « Il peut arriver à un niveau très haut, d’une autre dimension, pour un autre championnat. » De Préville, qui fêtera ses 29 ans en janvier, ne doit plus trop tarder maintenant. Avec déjà trois buts en neuf journées, il devrait déjà dépasser sans souci ses (modestes) totaux de ses deux premières saisons girondines : quatre puis trois.

Et après ? Comment réagit-il aux prédictions de grandeur formulées par Paulo Sousa ? « Je veux déjà faire partie des joueurs qui comptent à Bordeaux. » Etant donné que c’est déjà le cas, il va falloir trouver plus ambitieux.