Bordeaux-Montpellier: «C’est de ma faute!», Michel Der Zakarian s'en veut même après le bon nul du MHSC (1-1)

FOOTBALL Les Héraultais ont pris leur premier point de la saison en Gironde

Clément Carpentier

— 

Laborde a offert une nouvelle passe décisive à Delort.
Laborde a offert une nouvelle passe décisive à Delort. — NICOLAS TUCAT / AFP

Cette fois-ci, il y a eu la récompense. Pas encore celle des trois points mais ce bon point pris au Matmut Atlantique face aux Girondins de Bordeaux (1-1) satisfera pour l’instant le MHSC notamment après la défaite frustrante de la première journée face à Rennes, il y a une semaine.

Ce point le premier de la saison les joueurs de Michel Der Zakarian le doit en premier milieu à Andy Delort, auteur d’un des buts de ce début de championnat. Un petit bijou. Une reprise de volée acrobatique. Malheureusement, ça n’a pas suffi après un premier pourtant parfaitement maîtrisé. Si Hilton se troue sur l’égalisation bordelaise de Maja, le fautif du soir n’est pas lui : « C’est de ma faute ! » Qui a dit ça ? Michel Der Zakarian, l’entraîneur montpelliérain.

« C’était vraiment dur au niveau physique »

Même s’il ne fuit jamais ses responsabilités, pourquoi ça ? « A la mi-temps, j’ai dit aux joueurs de rester haut et c’était une erreur. On aurait dû jouer plus bas après la pause. Je pensais qu’on aurait encore les jambes mais non. On a laissé beaucoup trop d’espace. » A l’image du but encaissé sur une touche dans le camp adverse, un simple appui remise et une ligne défensive qui se rate à 40 mètres de ses propres buts.

Sur le terrain, Damien Le Tallec l’a bien ressenti : « C’était vraiment dur au niveau physique en deuxième mi-temps mais c’est normal, on est en début de saison. Maintenant, il faut bien se préparer pour Lyon. » Pas le temps de respirer pour le MHSC après Rennes à la maison, Bordeaux à l’extérieur, c’est maintenant l’ogre de ce début de saison, l’OL, qui arrive.

Rully à la hauteur

Cette équipe qui vient de coller trois buts à Monaco et six à Angers sans en prendre un seul. Oui comme ça, ça peut faire peur mais le MHSC devrait vendre fièrement sa peau.

Malgré les départs d’Aguilar et de Lecomte, l’équipe de Michel Der Zakaria a quelques certitudes devant avec les infatigables Delort et Laborde et aussi derrière avec notamment le petit Rulli dans les cages : « Il n’est arrivé que mercredi alors c’est vraiment pas mal ce qu’il a fait pour un premier match. Il a été plutôt propre et sur le but encaissé il n’a pas vraiment de chance. »