C'est quoi ce nouveau projet de voiture volante de Franky Zapata?

INNOVATION La voiture volante utilisera la même technologie que son Flyboard et sera équipée d’une dizaine de mini-turboréacteurs à kérosène greffés à un châssis

Manon Aublanc

— 

Franky Zapata après sa première tentative ratée de traversée de la Manche en Flyboard, le 25 juillet 2019 à Boulogne-Sur-Mer.
Franky Zapata après sa première tentative ratée de traversée de la Manche en Flyboard, le 25 juillet 2019 à Boulogne-Sur-Mer. — Eloise BAJOU / AFP
  • Dimanche 4 août, Franky Zapata a réussi à traverser la Manche à bord de son Flyboard, une machine qu'il a construite lui-même.
  • L’inventeur a décollé de Sangatte (Pas-de-Calais) à 8h15 et a atterri une vingtaine de minutes après en Angleterre.
  • Le Marseillais de 40 ans travaille d'ores et déjà sur un nouveau projet de voiture volante qui devrait sortir avant la fin de l’année.

Aucun défi n’est trop grand pour Francky Zapata. Quelques minutes seulement après avoir réussi la traversée de la Manche avec son Flyboard, ce dimanche, l’inventeur Marseillais a dévoilé son prochain défi : mettre au point une voiture volante.

Selon l’inventeur fou, originaire de Marseille, le prototype est déjà « fonctionnel » et sa « voiture volante » pourrait être lancée d’ici fin 2019. « J’ai ma voiture volante à terminer, il faut que ça sorte avant la fin de l’année. Donc, on va rentrer, prendre un peu de vacances et puis, avec toute l’équipe, se remettre à fond pour que ce soit prêt à temps », a déclaré Franky Zapata devant des journalistes, à Calais, après son exploit.

« Le produit de déplacement le plus rapide et le plus léger qui ait existé »

« Ça va être le produit de déplacement le plus rapide et le plus léger qui ait existé jusqu’ici », a confié l’inventeur à Franceinfo. L’engin, qui utilisera la même technologie que son Flyboard, sera équipé de mini-turboréacteurs à kérosène greffés à un châssis. Un super-ordinateur de bord assurerait, quant à lui, la stabilisation du véhicule et s’occuperait d’une bonne partie de la conduite.

Un prototype a déjà été testé avec quatre moteurs, mais la version finale devrait en avoir dix. Selon l’homme, l’engin pourra atteindre entre 300 et 400 km/h, soit la distance Marseille-Montpellier, et voler sur une centaine de kilomètres. La voiture, confectionnée comme son « Flyboard » dans les ateliers de son entreprise au Rove (Bouches-du-Rhône), « doit aller en peinture, en carrosserie dans les jours qui arrivent… », a expliqué le quadragénaire lors d’une conférence de presse à Sangatte.

Quelques jours d’attente avant l’autorisation de vol

« Le châssis vole déjà » mais, pour l’heure, « la voiture volante n’a pas d’autorisation de vol » de la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC), a-t-il précisé, avant d’ajouter que cette dernière devrait « arriver dans les jours qui suivent ».

Dix jours après une première tentative ratée, Franky Zapata a réussi, ce dimanche, son pari fou de traverser la Manche perché à plusieurs dizaines de mètres de hauteur sur son Flyboard, une machine qu’il a construite lui-même. Le Marseillais de 40 ans a décollé de Sangatte (Pas-de-Calais) à 8h15, sous les yeux de plusieurs centaines de curieux, et a atterri une vingtaine de minutes après en Angleterre, effectuant un ravitaillement de kérosène à mi-chemin sur un bateau.