Fortnite: «C'était le feu, avec un stade en délire», s'enthousiasme «Kouto», vice-champion du monde

INTERVIEW Licencié dans un club d’e-sport marseillais, « Kouto » vient de devenir, à 23 ans, vice-champion du monde Fortnite (en mode créatif). Il se confie sur cette aventure et ses futurs projets

Propos recueillis par Jean Saint-Marc

— 

Issam, alias «Kouto» est désormais vice-champion du monde Fortnite.
Issam, alias «Kouto» est désormais vice-champion du monde Fortnite. — MCES
  • « Kouto » vient de remporter 91.000 dollars, soit plus de 82.000 euros en devenant vice-champion du monde sur Fortnite.
  • Le jeune gamer revient sur cette victoire, dans une ambiance folle, et se confie sur le quotidien et les revenus d’un e-sportif professionnel.

Issam est un homme pressé. Rentré mardi de New York, le jeune homme de 23 ans est déjà de retour à l’entraînement. Devant sa console, puisqu’Issam, alias « Kouto », est joueur professionnel. Membre de la structure marseillaiseMCES, le jeune homme est devenu ce week-end vice-champion du monde Fortnite, en mode créatif, avec une équipe de quatre autres joueurs étrangers. « Kouto » a posé sa manette quelques minutes pour répondre aux questions de 20 Minutes.

Etes-vous contents d’être vice-champions du monde… Ou frustrés de finir deuxièmes ?

On est repartis satisfaits de New York ! On perd sur une égalité, face aux favoris du tournoi, avec le même nombre de points… Mais eux sont un peu mieux classés sur l’ensemble de la compétition. Je suis content, mais j’ai envie de faire mieux la saison prochaine et de remporter un titre.

D’autant que vous étiez en pleine découverte…

J’ai fait plein de petits tournois en mode créatif mais c’était mon premier tournoi majeur. Clairement, c’est une très bonne surprise. Nous n’étions vraiment pas favoris !

Comment était l’ambiance ?

Au départ, c’était un peu pesant de jouer dans un stade. On était impressionnés ! Mais je m’y suis rapidement fait, je me disais que c’était comme quand je diffuse mes matchs en streaming ! Il y avait une bonne ambiance. C’était le feu, avec un stade en délire, un public qui crie ! Ça me donne envie de participer à plus de compétitions d’envergure mondiale.

Les prize money étaient importants lors de cette compétition… Combien avez-vous gagné ?

J’ai remporté 91.000 dollars.

Ces sommes font couler beaucoup d’encre en France. Vous comprenez ces réactions ?

L’e-sport est un sport comme un autre ! On a l’habitude de voir ce genre de sommes dans le monde du sport, de voir des chiffres très élevés. C’est moins que dans le football, par exemple ! L’e-sport commence à bien se développer, avec une grosse fan base, une vraie communauté. C’est normal que les chiffres suivent. Et Fortnite est le jeu le plus joué en ce moment ! Donc je me dis que j’ai mérité cet argent !

Vous êtes joueur professionnel, c’est votre seul revenu… Est-ce qu’on vit bien de l’e-sport aujourd’hui en France ?

Ça va, on se débrouille. Les revenus sont compliqués quand on n’a pas de contrat, qu’on est juste streamer et qu’il faut gagner des tournois. A l’époque, c’était dur pour moi d’avoir un revenu fixe, et je tirais surtout mon argent de Twitch (une plateforme sur laquelle les parties sont retransmises) plus que des tournois. Aujourd’hui, je suis « structuré », je reçois donc un salaire mensuel de MCES, qui me paye pour jouer !

Vous vous entraînez beaucoup ?

J’étais en train de m’entraîner quand vous m’avez appelé ! En général, je m’exerce cinq à six heures par jour. C’est un métier ! Ça monte jusqu’à neuf heures avant les compétitions, et même 15 heures pendant deux-trois jours pour les championnats du monde. C’était exceptionnel, comme Ronaldo avant la Coupe du monde, si vous voulez.

Vous vivez en région parisienne mais vous avez rejoint une équipe marseillaise… Pourquoi ce choix ?

J’avais une très bonne image de MCES, j’ai fait un tournoi sous leurs couleurs et j’ai apprécié le staff, ce qu’ils font pour l’équipe. Ils sont très axés sur le lien entre l’e-sport et le sport​. Ils sont à fond sur la forme physique et c’est vraiment très bien. Ils ne se contentent pas du niveau de jeu ! C’est important d’être en forme pour avoir de meilleurs réflexes et mieux performer.

Vous faites du sport à côté ?

Je joue beaucoup au foot, en salle ou à onze. Un peu moins pendant l’été, mais en temps normal, je joue deux à trois fois par semaine.

Quels sont vos projets pour la suite ?

La saison 10 de Fortnite vient de sortir, on attend de voir quels seront les prochains tournois. C’est sûr qu’il y aura des tournois avec des sommes astronomiques, donc il faudra bien s’entraîner ! J’essaye de faire mon petit bout de chemin dans Fortnite !