Judo: «Je ne suis pas encore prêt»… Teddy Riner renonce aux Mondiaux en août

JUDO Après vingt mois de pause, le Français a remporté sa première compétition dimanche

A.H. avec AFP

— 

Riner à Montreal dimanche.
Riner à Montreal dimanche. — MARTIN OUELLET-DIOTTE / AFP

« Les Mondiaux non. Définitivement non. » Après son grand retour en compétition dimanche à Montréal, après vingt mois sans combattre officiellement, Teddy Riner, 30 ans, a annoncé qu’il ne participera pas aux Mondiaux de judo, en août. « Il faut encore travailler, je ne suis pas encore prêt, a expliqué le Français. La suite, c’est dès demain [mardi] le stage à Houlgate avec les internationaux. Et ensuite, ça va être pas mal de stages et de préparation et peut-être des tournois dans l’été. »

L’homme aux dix titres mondiaux, qui avait déjà fait l’impasse sur les Mondiaux 2018, en reste finalement à son programme initial, alors qu’il avait laissé entendre qu’il pourrait prendre part aux Mondiaux de Tokyo. Son entraîneur, Franck Chambily, avait d’ailleurs répété la semaine dernière qu’il n’était « pas trop chaud » pour qu’il participe à l’édition 2019, préférant qu’il se concentre sur la préparation des JO 2020 également organisés dans la capitale japonaise.

Objectif troisième médaille olympique

Pour son grand retour en compétition dimanche à Montréal, Teddy Riner a porté à 148 sa série vertigineuse de victoires consécutives depuis septembre 2010. Le Français s’est dit « très content » de ce tournoi de reprise, même s’il doit encore retrouver « ses sensations judo » en compèt. « La condition physique a été au rendez-vous et le mental n’a pas bougé apparemment, a-t-il précisé. Maintenant il faut se laisser le temps. Il reste encore un an pour bien préparer et surtout repartir au boulot. »

En 2020, aux Jeux olympiques, Teddy Riner tentera d’obtenir une troisième médaille d’or d’affilée. « Je crois encore être capable d’aller chercher un titre olympique à Tokyo​. Tant que je n’aurai pas cette troisième médaille d’or, je ne m’arrêterai pas. L’objectif c’est ça et je ne l’oublie pas, je le garde dans un coin de ma tête. Il me reste un an à tout donner, un an pour aller chercher cette médaille. »