Judo: Après 20 mois d'absence, Teddy Riner pourrait participer aux Mondiaux 2019

COME BACK Le décuple champion du monde s'est envolé ce mardi pour Montréal, où il va reprendre la compétition

N.C. avec AFP

— 

Teddy Riner, qui n'a plus combattu depuis novembre 2017, ne dit pas non à une participation aux Mondiaux de Montreal, fin août 2019.
Teddy Riner, qui n'a plus combattu depuis novembre 2017, ne dit pas non à une participation aux Mondiaux de Montreal, fin août 2019. — THOMAS SAMSON / AFP

Teddy Riner, qui s’est envolé mardi pour Montréal, où il s’apprête à reprendre la compétition après vingt mois d’absence, a confié mardi qu’il songeait sérieusement à une participation aux Mondiaux de Tokyo, fin août. « Ça me démange, j’ai envie de les faire », a déclaré devant la presse le décuple champion du monde de judo des +100 kg. « Ce n’est pas d’actualité, ça dépendra des prochains tournois mais la porte est très très grande ouverte », a-t-il déclaré depuis l’aéroport de Roissy.

« Je n’étais pas trop chaud parce que je pense qu’il ne faut pas qu’il se trompe de combat, a confié son entraîneur Franck Chambilly. Mais si Teddy pense qu’il est prêt et qu’il en a envie, la porte est effectivement ouverte. »

Le double champion olympique a embarqué mardi pour Montréal, où il effectuera dimanche son retour à la compétition, à un peu plus d’un an des Jeux olympiques – « l'objectif de toute une carrière » – qui se dérouleront également à Tokyo.

« C’est le grand jour. On lance le top départ pour me qualifier aux Jeux olympiques », s’est réjoui Teddy Riner. « Je vais pouvoir savoir sur quels points je dois encore travailler. Tokyo 2020 ça passe par ces tournois, par de l’opposition et aussi aller chercher les points parce que c’est bien beau de dire que je veux gagner les JO, mais si je ne suis pas qualifié, ça sera difficile », a-t-il ajouté.

« J’ai encore envie d’aller chercher des titres »

Le dernier combat de Riner, 30 ans, remonte au mois de novembre 2017 à Marrakech (Maroc), où il avait remporté son dixième titre de champion du monde. Une fois l’objectif de cette « décima » atteint, il s’était éloigné des tatamis pendant plus d’un an avant de reprendre l’entraînement en janvier dernier. « Oh, qu’il m’a fait du bien ce break. Physiquement je me sens bien, j’ai bien récupéré. Mentalement j’ai bien soufflé, j’ai pu m’occuper de ma petite famille, ça m’a fait du bien », a-t-il confié.

Invaincu depuis 2010 et 144 combats, Riner décidera après le Grand Prix de Montréal le programme qui l’emmènera jusqu’à Tokyo. Pour les championnats du monde ou pour les Jeux Olympiques ? « Je ne suis pas rassasié, j’ai encore envie d’aller chercher des titres », a-t-il martelé.