Wimbledon: «Je l'ai visé, ouais», Kyrgios admet avoir tiré exprès en plein sur Nadal

TENNIS Bonne ambi entre les deux joueurs, jeudi, au 2e tour du Grand Chelem londonien

N.C. avec AFP

— 

Nick Kyrgios a encore dit n'importe quoi après son match contre Rafa Nadal à Wimbledon, le 5 juillet 2019.
Nick Kyrgios a encore dit n'importe quoi après son match contre Rafa Nadal à Wimbledon, le 5 juillet 2019. — Alfonso Jimenez/REX/SIPA

Le choc sentait la poudre, et on n’a pas été déçu. Il s’est passé beaucoup de choses, jeudi, lors du match du 2e tour de Wimbledon entre Nick Kyrgios et Rafael Nadal – deux joueurs qui ne peuvent pas se voir. Au huitième jeu du troisième set, par exemple, l’Espagnol a dû faire appel à ses réflexes pour esquiver une balle de l’Australien qui fonçait droit sur lui. Ce dernier a reconnu après coup qu’il avait volontairement visé son adversaire avec son coup droit.

« Je l’ai visé, ouais. Je voulais vraiment le viser en plein dans la poitrine », a lâché l’imprévisible australien en conférence de presse après sa défaite 6-3, 3-6, 7-6 (7/5), 7-6 (7/3). « Pourquoi je m’excuserais ? », a-t-il poursuivi. « Combien a-t-il gagné de Grands Chelems, combien d’argent a-t-il sur son compte ? Je pense qu’il peut prendre une balle dans la poitrine, mec. Je ne vais pas m’excuser auprès de lui. » Et ce n’était là que l’une des petites surprises concoctées par l’Australien pour son adversaire.

Le match, particulièrement attendu en raison des rapports conflictuels entre les deux joueurs, s’est déroulé dans une ambiance explosive sur le Court central. « Quand il frappe la balle comme ça, c’est dangereux. Pas que pour moi, c’est dangereux pour un juge de ligne, pour la foule », a réagi Nadal. « Je suis aussi un professionnel : je sais que quand tu frappes ce genre de balle, elle peut aller n’importe où », a ajouté le double vainqueur de Wimbledon, qui affrontera Jo-Wilfried Tsonga au prochain tour.