Equipe de France: «Je ne me rappelle pas la dernière fois où on a été aussi mauvais», explique Pogba, après le raté contre la Turquie

FOOTBALL L'équipe de France a logiquement été battue par la Turquie (2-0), samedi

G.B. avec AFP

— 

Sale soirée pour Pogba et les Bleus
Sale soirée pour Pogba et les Bleus — AP/SIPA

Les Bleus sont complètement passés à côté de leur match samedi soir. Battus logiquement par la Turquie (2-0), les Français ont logiquement reconnu ne pas avoir été à la hauteur.

Didier Deschamps n’a d’ailleurs pas mâché ses mots en conférence de presse : « Il a manqué tellement de tout. C’est un non-match de notre part, et un très bon match de la Turquie, bravo à eux. C’est ça le haut niveau, quelle que soit l’équipe à partir du moment où il n’y a pas tout ce qu’il faut dans les ingrédients… Ce soir on est puni. »

Ne pas se trouver des excuses

C’est d’ailleurs ce que retenait Antoine Griezmann. Le Madrilène n’a pas voulu se trouver d’excuses après le match. « On est passé au travers, on n’a pas eu de grosses occasions, on n’a pas tiré au but, zéro but cadré. On a raté des gestes techniques, je n’ai pas été bon. On est tous passés à travers. De la fatigue physique ? Il ne faut pas essayer de se trouver des excuses, ils ont été meilleurs que nous ce soir. »

En partie responsable sur le deuxième but turc, Paul Pogba ne comprend pas ce qui s’est passé du côté des Bleus, samedi soir : « C’est un jour sans, où on tente les passes les plus simples qui ne passent pas, ça ne marche pas, dès qu’on concède une occasion, c’est but. »

« Il faut une réaction dès que possible »

Pourtant, le Mancunien l’assure dans des propos rapportés par L’Equipe : lui et ses coéquipiers étaient prêts pour ce match, et savaient dans quoi ils se lançaient. Et pourtant, rien ne s’est passé comme prévu. « Je ne me rappelle pas la dernière fois où on a été aussi mauvais. Il faut réfléchir et trouver la solution ou trouver la réponse. C’est sûr, il faut une réaction dès que possible, dès le prochain match. »

Les Bleus ont 72 heures pour trouver la solution, même si Andorre sera probablement un défi un peu plus abordable que la Turquie.