Neymar accusé de viol: L'accusatrice a été entendue par la police à São Paulo

ENQUETE Najila Trindade se serait rendu à un commissariat de São Paulo

W.P, avec AFP

— 

Najila Mendes de Souza, la Brésilienne qui accuse NEymar de viol, a raconté sa version des faits à la télévision, le 5 juin 2019.
Najila Mendes de Souza, la Brésilienne qui accuse NEymar de viol, a raconté sa version des faits à la télévision, le 5 juin 2019. — Capture d'écran

Najila Trindade, la jeune femme qui accuse Neymar de viol, s’est rendue vendredi dans un commissariat de la ville de São Paulo au Brésil, pour une déposition. Le visage couvert d’une veste noire, elle est arrivée aux alentours de midi, heure locale, sous escorte policière.

Après six heures de déposition, elle est sortie du commissariat sans parler à la presse. D’après le site Uol​, qui a révélé le scandale, sa déposition est filmée et seule des femmes policières - au nombre de trois - sont admises dans la salle où elle est entendue.

Des échanges dissimulés par Neymar

Toujours selon le site brésilien, un rapport médical a conclu que la jeune femme ne présentait pas de lésions génitales. Ce rapport correspondrait à un examen effectué à la demande de la police vendredi dernier, après que la victime présumée a porté plainte. Un autre examen qu’elle avait subi auparavant, de sa propre initiative, faisait état selon plusieurs médias brésiliens d’hématomes sur les jambes et les fesses, de problèmes gastriques et de symptômes post-traumatiques.

Samedi soir, après la révélation de sa plainte, Neymar avait fait défiler dans une longue vidéo sur Instagram de nombreux messages échangés avec son accusatrice, y compris des photos dénudées qu’il avait reçues d’elle. Il avait expliqué avoir décidé de diffuser l’intégralité des messages, une stratégie pour tenter de se disculper.

Mais jeudi soir, les chaînes de télévision TV Globo et Record ont dévoilé un échange de messages datés du 16 mai - lendemain de la date à laquelle la jeune femme dit avoir été violée - qui n’avaient pas été montrés par le joueur.

« Tu es fou, je t’ai demandé d’arrêter et tu t’es même excusé ! »

En réponse à un fichier joint d’une photo qui montre des fesses couvertes d’hématomes, Neymar écrit : « Pour ces marques, tu es aussi coupable, ha ha ha, tu en redemandais ». Ce à quoi Najila Trindade rétorque : « Tu es fou, je t’ai demandé d’arrêter et tu t’es même excusé ! »

Dans un entretien à la chaîne SBT diffusé mercredi, la mannequin a réitéré avoir été victime « de viol et d’agression », expliquant notamment lui avoir « demandé d’arrêter » quand le joueur lui a dit qu’il n’avait pas de préservatif.

Neymar a également été entendu par la police, jeudi soir, à Rio de Janeiro, pour avoir diffusé les photos intimes de son accusatrice, un délit pour lequel il encourt d’un à cinq ans de prison. Acclamé par de nombreux admirateurs à son arrivée au commissariat, l’attaquant du PSG s’est dit heureux de se « sentir aimé ». Un sondage publié vendredi a révélé que près des deux tiers des personnes interrogées le croyaient innocent.