Homophobie: «Maintenant, ça suffit !», Antoine Griezmann s'engage en couverture de «Têtu»

FOOTBALL L'attaquant des Bleus apporte son soutien à la lutte contre l'homophobie dans le foot

N.C. avec AFP

— 

Antoine Griezmann fait la une du magazine «Têtu» pour lutter contre l'homophobie dans le football, le 22 mai 2019.
Antoine Griezmann fait la une du magazine «Têtu» pour lutter contre l'homophobie dans le football, le 22 mai 2019. — Bagu Blanco/BPI/REX/Shutterstock/SIPA

L'homophobie dans le football, «maintenant ça suffit !». Antoine Griezmann s'engage et fait la couverture du magazine Têtu, ce mercredi. L'attaquant de l'équipe de France, qui s'était déjà exprimé ouvertement sur le sujet il y a deux dans  jdans le magazine espagnol ICON, veut que les choses bougent sur ce sujet taboo. 

«L'homophobie n'est pas une opinion, mais un délit. Et, désormais, si un joueur tient des propos homophobes sur le terrain, je pense que j'arrêterai le match. Parce qu'il faut que ça change, souligne-t-il dans un long entretien. C'est vrai que les stades ne sont pas des endroits très accueillants pour les homosexuels. Il y a parfois des chants homophobes... À notre époque, c'est inacceptable. Cette agressivité, on finit tous par la payer.»

Griezmann ajoute qu'il soutiendra un footballeur gay qui ferait son coming out. «Il n'aura peut-être pas tous les joueurs de l'équipe de France à ses côtés, mais il m'aura, moi !», promet-il. «Les gens des clubs, de la FFF et de la Ligue doivent également prendre ce sujet au sérieux, ajoute-t-il. Le football est un beau sport. On ne peut pas lui laisser cette image homophobe. Mais c'est plus profond que ça. Depuis quelques semaines, je suis papa pour la deuxième fois. C'est à nous, parents, d'éduquer nos enfants pour qu'ils grandissent dans un monde moins homophobe et moins sexiste.»

Antoine Griezmann évoque aussi ses proches «homos ou lesbiennes, à commencer par mon cuisinier! On parle souvent de lui, de ses amours, de sa vie. C'est un sujet totalement banal à la maison. Il est comme moi, il se fout du regard des autres».

Son coéquipier en équipe de France Paul Pogba a également pris la parole récemment pour demander de «respecter» les homosexuels dans le football. Il y a quelques semaines, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a rappelé que les arbitres avaient la «possibilité d'interrompre les matchs» en cas d'incidents homophobes dans les stades, au même titre que pour des actes racistes.