Les supporters du Losc ont vécu une saison incroyable
Les supporters du Losc ont vécu une saison incroyable — F.Lo Presti/AFP

FOOTBALL

Losc: Du maintien à la Ligue des champions, les supporters lillois sont passés par toutes les émotions en un an

En cas de succès dimanche contre Bordeaux (17 heures), le club nordiste validera définitivement sa qualification en Ligue des champions

  • Lille espère fêter officiellement sa qualification en Ligue des champions dimanche contre Bordeaux (17h).
  • L’issue d’une saison incroyable un an après le difficile maintien du club en Ligue 1.
  • Passés par toutes les émotions depuis deux ans, les supporters du Losc savourent ce retournement de situation incroyable.

Du cauchemar au rêve, de la cave au grenier, de la peur à l’explosion de joie. En deux saisons, les supporters du Losc ont vécu un ascenseur émotionnel que des fans d’autres équipes n’ont jamais vécu en une vie.

Dimanche face à Bordeaux (17h), le stade Pierre Mauroy sera quasiment plein pour fêter la qualification annoncée en Ligue des champions. Deuxième au classement, le club n’a besoin que d'une victoire en trois matchs pour valider son ticket au bout d’une saison incroyable. Surtout qu’il y a un an jour pour jour, le club se battait encore pour éviter de peu (17e) la relégation en Ligue 2.

« L’an passé, c’était une saison noire, là c’est une saison complètement blanche »

« L’an passé, on a vécu tellement d’événements contraires et d’émotions négatives que cette année on savoure. L’an passé, c’était une saison noire, là c’est une saison complètement blanche. On a l’impression que rien ne peut nous arriver », se réjouit François Stock, président des Dogues du Net, un groupe de supporters.

Il faut dire que la saison précédente a vacciné n’importe quel fan lillois contre tous les éléments. Subjugués par l’arrivée de Marcelo Bielsa aux commandes, les supporters ont vite déchanté sur et en dehors des terrains. Panne de résultats, limogeage d'« El Loco » qui attaquera ensuite le club au tribunal, chute d’une tribune de fans à Amiens, envahissement de terrain, plainte des dirigeants lillois contre des ultras, Lille a vécu le pire l’an passé. Du coup, les supporters voulaient juste avoir le cœur tranquille cette année.

Les supporters n’en reviennent toujours pas

« En début de saison, on s’est tous dit qu’on allait jouer le milieu de tableau, ce qui était réaliste au vu de notre saison précédente. On ne souhaitait surtout pas vivre de saison merdique comme l’an passé », explique Florian Soudain, responsable du site Planète Lille.

Mais au lieu de se battre dans le ventre mou, le Losc a déjoué tous les pronostics au point d’aller chercher une place en Ligue des champions. Beaucoup ne reviennent toujours pas de cette inversion des courbes. « Je pense que la plupart des supporters ne réalisent pas encore qu’on sera en Ligue des champions l’an prochain. On le fera quand on jouera les premiers matchs de Ligue des champions au stade », admet Antoine Meeschaert, président des Dogues d’honneur.

Le spectacle de retour au stade

« C’est un truc de malade, on goûte et on apprécie, ça nous permettra de voir des affiches extraordinaires. Et puis, ça remet l’église au milieu du village. Par exemple, il faut reconnaître les qualités et la façon dont Christophe Galtier​ a parfaitement géré le groupe », constate de son côté François Stock.

Adulé pour son comportement, le coach du Losc est aussi loué pour le style de jeu qu’il a donné à son équipe en alliant les résultats et la manière. « On vit des sensations énormes dans le stade avec un jeu vers l’avant ultra-spectaculaire. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas autant apprécié les matchs au stade », remarque Antoine Meeschaert, président des Dogues d’honneur.

Un mercato déjà scruté de près

Et comme le supporter du Losc est exigeant, il espère que la fête va se poursuivre l’an prochain. Même si la fuite des cerveaux annoncée (Pépé, Mendes, Soumaoro) et la volonté du club de vendre pour au moins 100 millions d’euros inquiète un peu à l’image de ce qui est arrivé à Monaco cette saison.

« Il ne faudra pas vendre tout le monde et se retrouver avec une équipe en peau de chagrin », prévient Florian Soudain. La présence et l’expérience de Luis Campos, chargé du recrutement au club, rassure toutefois tout le monde comme le reconnaît le président des Dogues d’honneur.

« On a une chance de l’avoir. On a confiance en leur stratégie de recrutement. On a des jeunes ultra-costauds comme Gabriel, Soumaré, Koné. Et puis on a un socle de base (Bamba, Ikoné, Xeka, Leao) qui va rester. On est optimiste pour la saison prochaine ». Une phrase qu’aucun supporter lillois ne se serait risqué à sortir il y a pile un an. Comme quoi, tout peut aller vite dans le foot.