OL-Losc: «On a quand même fait un grand pas»… Les Lillois refusent de fêter la Ligue des champions

FOOTBALL En résistant avec la manière à l'OL dimanche (2-2), le Losc a quasiment assuré sa présence surprise en Ligue des champions la saison prochaine

Jérémy Laugier

— 

Boubakary Soumaré a fêté le premier but en Ligue 1 de sa jeune carrière, dimanche à Lyon. ROMAIN LAFABREGUE
Boubakary Soumaré a fêté le premier but en Ligue 1 de sa jeune carrière, dimanche à Lyon. ROMAIN LAFABREGUE — AFP
  • Lancé vers la Ligue des champions au prix d’une superbe deuxième partie de saison, le Losc a obtenu un remarquable nul (2-2) au Parc OL dimanche.
  • Si la deuxième place en Ligue 1 des partenaires de José Fonte semble acquise, ceux-ci se gardent bien de commenter pareil dénouement pour cette saison de championnat.

Le décalage entre supporters et joueurs était assez cocasse du côté du Losc, dimanche soir au Parc OL. Le parcage lillois, bien garni, se faisait plaisir en scandant en boucle un chant pour célébrer sa qualification en Ligue des champions après un joli nul (2-2). Mais le discours était évidemment bien plus mesuré pour Christophe Galtier et ses joueurs, malgré six points d’avance à trois journées de la fin, un goal average archi-confortable (+ 16 par rapport à l’OL) et un calendrier tranquille (réception de Bordeaux, dimanche, puis Angers, avant un déplacement à Rennes).

« Non, la deuxième place n’est pas assurée du tout », a notamment martelé le défenseur brésilien Gabriel, avec un sourire à peine voilé. Vite menés après un contre lancé par Memphis Depay et conclu par Martin Terrier (1-0, 11e), les Dogues se sont encore montrés épatants en renversant la situation grâce à Loïc Rémy (1-1, 50e) et au premier but chez les pros du milieu de 20 ans, Boubakary Soumaré (1-2, 69e).

« Si nous sommes deuxièmes, c’est qu’on le mérite »

« On a travaillé ensemble pour résister aux vagues lyonnaises et les contrôler, apprécie Nicolas Pépé. Et puis on a su provoquer la chance en deuxième période. » Si la folle saison en stats de l’attaquant vedette du Losc (20 buts et 11 passes décisives) est souvent mise en lumière, l’équipe lilloise reste la meilleure défense du championnat (30 buts encaissés en 35 journées) et la plus performante sur la phase retour, à l’image de son invincibilité à l’extérieur en 2019.

« Les gars en attaque ont notamment travaillé pour l’équipe toute la saison, apprécie ainsi José Fonte, taulier ultime de la sensation 2018-2019. On a fait 35 matchs et si nous sommes deuxièmes, c’est qu’on le mérite. Je crois qu’on a fait un très grand travail mais ce n’est pas fini. » On attendait évidemment pareil sens de la mesure de la part de l’expérimenté défenseur portugais de 35 ans. Peut-être moins du côté de Nicolas Pépé, a priori un symbole de la jeune garde des Dogues (23 ans) : « C’était comme une finale et perdre ici aurait pu compliquer la suite pour nous. Il faudra bien gérer nos deux matchs à la maison ».

« Ne tombons pas dans l’excitation »

Finalement, le plus enclin à se projeter sur la Ligue des champions reste Christophe Galtier, meilleur coach de la saison en puissance.

On a quand même fait un grand pas, même si ce n’est pas assuré mathématiquement. Il nous manque une victoire pour célébrer cette deuxième place. J’ai un groupe jeune, je suis très fier de travailler avec lui. Je me dois de rester très calme et lucide sur la situation. Ne tombons pas dans l’excitation car elle amène vers le relâchement ou la nervosité. »

Soyons clairs, même un inattendu relâchement ne peut plus empêcher cette équipe de découvrir la plus prestigieuse Coupe d'Europe la saison prochaine.