Tottenham: «Il y a eu le VAR, et après j'étais encore en vie», Pochettino revient sur la fin de match contre City

FOOTBALL Le coach des Spurs a bien cru vivre «le pire moment de sa carrière»

N.C.

— 

Mauricio Pochettino heureux au coup de sifflet final de Manchester City-Tottenham, en quart de finale de la Ligue des champions.
Mauricio Pochettino heureux au coup de sifflet final de Manchester City-Tottenham, en quart de finale de la Ligue des champions. — Mark Cosgrove/News Images/REX/SIPA

Deux jours après, l’émotion n’a pas disparu. On peut aisément le comprendre. Ce qu’il s’est passé dans les arrêts de jeu de ce quart de finale retour de Ligue des champions entre Manchester City et Tottenham restera comme l’un des climax de cette saison. Mauricio Pochettino est revenu ce vendredi sur ces dernières minutes de folie, où il est passé d’une élimination cruelle à une qualification miraculeuse grâce au VAR.

« Je ne voulais pas regarder. A ce moment-là, c’était le pire moment de ma carrière, a-t-il raconté. Ça allait être une situation très dure émotionnellement. Tu commences à penser : "Pourquoi ?" Cette action où Eriksen joue vers l’arrière… Je me disais "Pourquoi ne pas aller vers l’avant ?" Je revoyais cette action, je pensais à ce que je pourrais bien dire aux joueurs. C’est dingue comme tout va très vite dans votre esprit. »

Retrouvailles samedi à Manchester

Et puis l’arbitre a écouté dans son oreillette, et le but de Sterling a finalement été annulé, laissant Tottenham qualifié pour les demi-finales. « J’allais vers mon banc, et j’ai entendu la voix de Jesus dire : "oh, peut-être qu’il y a hors-jeu". Il y a eu le VAR, et après, j’étais encore en vie. »

Ironie du sort (comme on disait en 1983), les Spurs retrouvent City samedi, pour le match au sommet de la 35e journée de Premier League. Tottenham, 3e, va tenter de consolider sa place de futur participant à la C1, tandis que l'équipe de Pep Guardiola est à la lutte pour le titre avec Liverpool.