L'Inter Milan encore sanctionné pour des chants racistes de ses supporters

FOOTBALL Le club milanais avait déjà été sanctionné à deux matchs à huis-clos pour les mêmes raisons, cette saison

G.B. avec AFP

— 

Franck Kessié a été la cible de chants racistes lors du derby milanais.
Franck Kessié a été la cible de chants racistes lors du derby milanais. — Luca Bruno/AP/SIPA

L’Inter Milan, déjà obligé de disputer deux matches à huis clos à la suite des cris de singe adressés au Napolitain Kalidou Koulibaly le 26 décembre 2018, a été condamné à une fermeture partielle de ses tribunes avec sursis après des cris racistes lancés au milieu ivoirien Franck Kessié de l’AC Milan, dimanche, lors du derby.

« Chants racistes »

Les juges sportifs de la Fédération italienne de football (FIGC) ont affirmé que des officiels, placés à différents endroits du stade, avaient entendu à deux reprises des « chants racistes » visant Kessié lancés de la Curva Nord (tribune nord) de San Siro aux 7e et 39e minutes de la rencontre. La FIGC a précisé que la sanction entrerait en vigueur en cas de récidive au cours des douze prochains mois.

L’Inter a remporté le derby 3 à 2 face à l’AC Milan, dimanche, lui permettant de grimper sur la troisième place du podium, derrière l’intouchable leader turinois et son dauphin Naples, aux dépens du Milan, désormais quatrième à deux points de l’Inter.