Nîmes-Strasbourg: Une centaine d'UB 90 finissent au commissariat pour avoir tenté de contourner l'arrêté d'interdiction

MATCH NUL Près d’une centaine des Ultra boys 90, supporters du Racing club de Strasbourg, n’a pu se rendre au stade des Costières à Nîmes, samedi soir. Ils ont été contraints à reprendre le train pour Strasbourg

G.V.

— 

Archives, les UB 90 à la Meinau.
Archives, les UB 90 à la Meinau. — F. Hernandez / 20 Minutes

Ils ont fait le déplacement à Nîmes, pour rien… Soirée amère pour 86 Ultra boys 90 venus soutenir le Racing à Nîmes samedi soir, pour la 28e journée de ligue 1 de football. Arrivés en gare de Nîmes, ils ont été accueillis par « un dispositif policier impressionnant », rapportent les supporters sur leur compte Twitter. « Cette situation est simplement due au fait que nous sommes arrivés à Nîmes en train et n’avons donc pas respecté le périmètre défini par l’arrêté publié par la préfecture du Gard ».

Conduits au commissariat ils ont subi un contrôle d’identité, « le tout dans le calme » précisent encore les supporters, et « le préfet a décidé de les renvoyer à Strasbourg. »

Sur Twitter, les supporters ne manquent pas de signaler « cette injustice », et disent vouloir toujours combattre « ces mesures liberticides et disproportionnées prises sans concertation avec les supporters. »

Les Ultra boys 90 reçoivent le soutien de nombreux autres groupes et supporters qui réclament une fois encore « liberté pour les Ultras et en général pour tous les supporters qui veulent vivre leur passion comme ils l’entendent ! »

Pour rappel, le Racing a fait match nul contre Nimes (2-2).