Pour l'OL, le plus dur reste à venir

Stéphane Marteau - ©2008 20 minutes

— 

Les Lyonnais n'ont pas eu de retard à l'allumage. Après trois journées de L1, le septuple champion de France - vainqueur samedi de Grenoble (2-0) grâce à des buts inscrits par ses artificiers de l'été Jean II Makoun et Karim Benzema -partage le fauteuil de leader avec Marseille. Toutefois, les partenaires de Juninho n'ont jusqu'à présent rencontré que des formations vouées à fréquenter la seconde moitié du classement. Leur premier véritable test aura lieu dimanche, à Saint-Etienne, à l'occasion du traditionnel derby rhônalpin.

Si Claude Puel ne verse pas dans l'euphorie, il note une montée en puissance de sa formation. « Nous progressons à chacune de nos sorties, souligne-t-il. Je regrette juste que l'on n'ait pas réussi à marquer dans le jeu. » De fait, quatre des cinq buts inscrits par l'OL depuis le début de la saison proviennent de coups de pied arrêtés. Là réside l'une des principales forces de cette équipe qui affiche également une grande ­rigueur défensive, au point de n'avoir toujours pas encaissé le moindre but en dépit d'un Cris méconnaissable. Interrogé sur les performances du défenseur central brésilien, le successeur d'Alain Perrin a indiqué qu'il ne commentait pas les productions individuelles de ses joueurs. « Il a été perturbé dans sa préparation par rapport à son genou », s'est-il contenté de déclarer.