Quand Roger Federer avait «peur de ne jamais remporter de tournoi»

TENNIS Evidemment, aujourd'hui, ça le fait bien marrer

N.C.

— 

Roger Federer a remporté le 100e tournoi de sa carrière à Dubai, le 2 mars 2019.
Roger Federer a remporté le 100e tournoi de sa carrière à Dubai, le 2 mars 2019. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Cela fait sourire, évidemment, aujourd’hui. Mais après avoir remporté le 100e tournoi de son immense carrière, samedi à Dubaï, Roger Federer s’est souvenu qu’il fut un temps où il se demandait s’il en gagnerait ne serait-ce qu’un, un jour. « Mon premier titre [à Milan en février 2001] est évidemment spécial, a-t-il dit en conférence de presse au sujet des plus beaux moments de sa carrière. Je ne plaisante pas, mais à un moment, j’avais peur de ne jamais remporter de tournoi. »

«Ne pas finir ma carrière en étant ce gars qui n’a jamais rien gagné»

Puis Rodgeur a développé : « J’avais perdu mes deux premières finales assez dramatiquement. À Marseille, je perds au tie-break du troisième set face à mon ami Marc Rosset. Je suis en larmes et il me dit de ne pas m’en faire, que j’en gagnerai d’autres. Et puis Bâle, chez moi. Je voulais tellement le gagner, et je perds 6-1 au cinquième set. Et puis il y a eu Milan 2001 où j’ai enfin gagné. Je savais que je ne finirai pas ma carrière en étant ce gars qui n’a jamais rien gagné. Quel soulagement ! »

Dix-huit ans plus tard, on se demande seulement si c’est ce gars qui va battre le faramineux record de 109 titres en carrière, œuvre de Jimmy Connors.