Romain Barras: «Pas près de redescendre de mon nuage»

JO2008 Interview de Romain Barras, inespéré cinquième du décathlon...

Propos recueillis par Stéphane Colineau (à Pékin)

— 

Le Français Romain Barras est arrivé 5e au décathlon, le 22 août 2008.
Le Français Romain Barras est arrivé 5e au décathlon, le 22 août 2008. — REUTERS/Kai Pfaffenbach

Un athlète français heureux, c'est rare par les temps qui courent. Romain Barras, cinquième au décathlon après une remontée fantastique, en est un.

Vous avez l'air d'être sur un nuage?
Oui, et je ne suis pas près de redescendre. Avant le 1500 mètres, qui est la dernière épreuve, je vois que je suis septième au classement général et je me dis qu'au pire que je finirai 9-10e, que c'est génial. Et puis mon coach me dis que je peux aller chercher des places et c'est ce qui se passe. Il y a des gens qui donneraient un membre pour disputer les jeux olympiques et moi je fais cinquième!

Cette cinquième place est inespérée après ce premier jour catastrophique?
Je suis 27e à l'issue du 100 mètres, 17e à l'issue de la première journée après avoir passé seulement 1,87 mètre à la hauteur. Je devrais d'ailleurs envisager un stage de sprint avec les Jamaïcaines. Mais sérieusement, je ne pensais pas faire une telle remontée.

Vous battez votre record personnel au décathlon. Dans quelle discipline battez-vous aussi un record personnel?
Dans aucune! Je suis tout près de mes records au poids, au 110 mètres haies, au javelot, à la perche et au disque. Mais jamais au dessus.

Où êtes-vous aller trouver les ressources morales pour ne pas laisser tomber?
J'ai pensé à tous mes proches. Je ne pouvais pas abandonner pour tous ceux qui doivent me supporter toute l'année à l'entraînement, alors que je suis super chiant. Je suis sur la piste mais je ne suis que la partie immergée de l'iceberg. Beaucoup de gens m'aident et m'entourent. Et puis c'est quand même les JO, on ne peut pas faire autrement que tout donner!