La France peut remercier le BMX

JO2008 L'or pour Anne-Caroline Chausson, l'argent pour Laëtitia Le Corguille...

Pierre Koetschet, à Pékin

— 

Chausson et Le Corguille médaillées en BMX à Pékin, le vendredi 22 août.
Chausson et Le Corguille médaillées en BMX à Pékin, le vendredi 22 août. — REUTERS/Jacky Naegelen
Envoyé spécial à Pékin

Enfin une favorite française délivre, comme disent les Américains. En remportant l’or en BMX, Anne-Caroline Chausson délivre surtout les supporters du cyclisme bleu. Une réussite d’autant plus insolente qu’elle a lieu en BMX, une des disciplines les plus spectaculaires, mais aussi les plus aléatoires des Jeux: une finale de 36 secondes, de nombreuses chutes, il faut obligatoirement réussir la course parfaite. Mission accomplie pour Anne-Caroline Chausson.

Pour tout comprendre sur le BMX, cliquez ici

 

Le titre se joue dans le dernier virage, La Française devance d’une demi-roue la grande favorite Shanaze Reade. Dans une manœuvre désespérée, la Britannique tente de faire l’intérieur, et d’accrocher la roue arrière de la Française, qui tient bon, et c’est finalement Shanaze Reade qui se retrouve le nez dans la terre.

 
«Et je me suis retrouvée deuxième»
 

Laetitia Le Corguille, juste derrière les deux favorites, raconte la scène: «J’ai vu l’accrochage de loin. Je regardais ma trajectoire, et quand j’ai levé les yeux, j’ai vu que Shanaze était tombée. Son vélo s’est d’ailleurs accroché au mien. J’ai tout fait pour le décrocher, et je me suis retrouvée deuxième.»

 

Bilan, une inespérée médaille d’argent, et une médaille d’or qui récompense «tout l’entraînement et le travail fournis depuis deux ans», explique Anne-Caroline Chausson. Il y a deux ans, cette légende du VTT de descente, qui avait raccroché le vélo s’est laissé convaincre par l’entraîneur Fabrice Vettoretti de reprendre la compétition, avec les Jeux de Pékin, dans une discipline nouvellement olympique. «C’est génial pour Anne-Caroline, car c’était sa seule occasion», remarque le visionnaire.

 
«Une journée de détente»
 

Pas déstabilisées par le report de la course, en raison de pluies diluviennes, ni par le mic-mac réglementaire qui s’en est suivi, les Françaises ont abordé cette finale très ensoleillée sures de leur coup: «On a passé une journée de détente», raconte Fabrice Vettoretti. «On s’est complètement libérés de la course. On n’a même pas fait de briefing jeudi soir, car on s’était tout dit la veille.»

 

Réussite insolente et décontraction, les clefs de la réussite dans une discipline aussi imprévisible que le BMX. Deux qualités qui font beaucoup de bien à la France au tableau des médailles.