VIDEO. Retweetée par Donald Trump, Hadhara Charis «jongle contre 30 centimes d'euros» au Malawi

FOOTBALL La jongleuse virale aux 8 millions de vues sur YouTube se produit dans les rues de la capitale du Malawi

J.L. et B.V.

— 

La jongleuse tanzanienne qui a impressionné Trump.
La jongleuse tanzanienne qui a impressionné Trump. — Capture d'écran

Cela faisait un ou deux jours que sa vidéo tournait dans les recoins de Twitter, au point qu’on s’était même tâté à se lancer sur sa piste dès lundi. Et puis Donald Trump a donné le coup de pouce ultime au phénomène en la retweetant lundi soir. Une femme capable d'enchaîner des dizaines de jongles, de la tête, de l’épaule, de la nuque, en claquettes et en robe, quelque part en Afrique. Bluffant et viral. Déjà 8 millions de vues sur YouTube.

Malawi, Tanzanie, Kenya, difficile d’identifier la provenance de la vidéo au premier abord. On trouve une première trace des exploits de cette jongleuse hors pair en 2012, une autre vidéo tournée dans une station-service. En fouillant un peu, on finit par tomber sur le bon client : Richard Chilakilako, habitant de Lilongwe, la capitale du Malawi. Richard, qui a vu la jeune femme à l'oeuvre par hasard en circulant dans le voisinage, a mené son enquête :

« Elle jongle pour obtenir de l’argent. Quand je l’ai vue, j’ai moi-même donné un peu. 300 kwachas [30 centimes d’euros], pour deux minutes de jongles. Il y avait énormément de monde pour l’applaudir. J’ai fait le lien avec la vidéo et je me suis renseigné, elle s’appelle Hadhara Charis, elle est Tanzanienne et ne parle quasiment pas anglais. D’ailleurs dans la vidéo en question, elle fait quelques blagues pourries à moitié en anglais et à moitié en chichewa, notre dialecte local. Certains disent qu’elle vient d’un camp de réfugiés du district de Dowa, au nord de la ville ».

 

Peu de chances, cela dit, qu’elle sache que sa vidéo a été visionnée par le président des Etats-Unis. « Elle devient un peu plus célèbre chaque seconde dans tout le Malawi, mais elle n’a pas de téléphone », soupire Richard, qui télécharge pour nous la vidéo qu’il a lui-même prise avec Hadhara. Elle y effectue quelques jongles avec un tee-shirt floqué Paris. Une idée de recrutement pour l’équipe féminine du PSG ?