Angleterre: What? Bielsa admet tranquillou avoir envoyé un espion au huis-clos de son adversaire

FOOTBALL Et le pire, c'est que l'Argentin fait ça depuis plus de quinze ans... 

N.C.

— 

Marcelo Bielsa, le coach argentin de Leeds, a admis avoir envoyé quelqu'un espionné le huis-clos de l'équipe de Frank Lampard en Championship.
Marcelo Bielsa, le coach argentin de Leeds, a admis avoir envoyé quelqu'un espionné le huis-clos de l'équipe de Frank Lampard en Championship. — Graham Hunt/ProSports/REX/Shutterstock/SIPA

C’était un match à gagner, pour lequel Marcelo Bielsa reconnaît avoir mis tous les moyens de son côté. Et tant pis si les règles les plus élémentaires du fair-play ont été piétinées. L’affaire fait grand bruit en Angleterre. Après la victoire de son équipe de Leeds face à Derby County vendredi soir en Championship (la deuxième division), le coach argentin a admis avoir envoyé quelqu’un espionner l’entraînement à huis clos de son adversaire, plus tôt dans la semaine.

L’histoire est racontée par Sky Sports, qui a eu les protagonistes à son micro. Avant la rencontre, Franck Lampard, le coach de Derby, avait signifié qu’il avait été contraint d’interrompre sa mise en place tactique car « il y avait quelqu’un dans les buissons ». La police avait dû intervenir, déclenchant une enquête de la Fédération anglaise. Ennuyeux, et pas une première, en plus. « Il y avait aussi quelqu’un la veille du match aller contre eux, qu’on avait perdu 4-1, a expliqué l’ancienne gloire de Chelsea à la chaîne britannique. Leeds peut vous battre 4-1 parce que c’est une équipe fantastique, mais quelqu’un de chez eux nous espionnait déjà ce jour-là. »

Interrogé sur cette polémique, Bielsa ne s’est pas défilé, donc. « C’est vrai, c’était quelqu’un de Leeds, a dit l’Argentin. Je suis l’unique responsable de cela, parce que je n’ai pas demandé la permission à mes dirigeants de le faire. Sans tenter de me justifier, j’ai l’habitude d’utiliser cette méthode depuis les qualifications à la Coupe du monde avec l'Argentine [en 2002]. Pour certains, c’est mal, pour d’autres ça ne l’est pas. J’ai parlé avec Franck Lampard hier [jeudi] et il m’a dit que ce n’était pas fair-play. J’ai un point de vue différent, mais l’important est ce que pense Frank. Ça me suffit pour savoir que je n’ai pas eu le bon comportement. »

« On était en train de s’entraîner sur notre système tactique, sur l’équilibre de l’équipe, sur la manière dont on allait presser, sur ce que nous allions faire à la perte du ballon… », a regretté Lampard. Ce dernier, avec son club, ne déposera aucune plainte. « Bielsa l’a reconnu, alors maintenant c’est à la Fédération et à la Ligue de voir ce qu’ils ont envie de faire », conclut-il.