Reconversion: «Mon rêve ultime serait d’entraîner un jour Marseille», Habib Beye pourrait arrêter la télé et devenir coach

FOOTBALL L'ancien footballeur de l'OM, devenu consultant pour Canal +, aimerait retrouver le chemin des terrains...

A.L.G.

— 

On aimerait beaucoup voir Habib Beye sur un banc de touche à l'avenir.
On aimerait beaucoup voir Habib Beye sur un banc de touche à l'avenir. — Capture d'écrans @CanalFootballClub

Pour ceux qui suivent les débats de foot à la télé, Habib Beye fait aujourd’hui partie des références parmi les nombreux consultants qui peuplent les plateaux télé. Au Canal Football Club depuis 2013, l’ancien joueur de l' OM a confié dans une interview sur le site de Canal qu’il souhaitait devenir entraîneur dans un futur plus ou moins proche. Avant ça, Beye s’est montré très honnête au sujet de l’après-carrière et du fait de ne pas vouloir rester dans l’ombre une fois les crampons raccrochés.

« Les footballeurs ont parfois un ego surdimensionné. Je ne sais pas si c’est mon cas, mais je n’ai pas peur de dire que j’ai un ego important, a-t-il avoué sans se cacher. Quand tu arrêtes ta carrière, hormis pour les grandes stars, tu retombes dans l’anonymat. On ne va pas se mentir, le fait de travailler dans les médias pour d’anciens footeux, c’est aussi un moyen de revenir dans la lumière tout en restant dans le milieu. »

« Mon rêve ultime serait d’entraîner un jour Marseille »

Pour autant, ce n’est pas à la télé qu’il voit son avenir : « La notoriété, je l’ai eue en tant que joueur et je ne veux pas être un homme de télé. Si dans dix ans je suis toujours à la télé, je n’aurais pas raté ma vie, mais j’aurais raté ma vocation. » Une fois qu’il aura ses diplômes en poche, l’ancien défenseur aimerait suivre la voie d’un Mickaël Landreau, lui-même ancien consultant à Canal.

« Mickaël Landreau qui était au CFC n’a été sollicité par Lorient qu’à partir du moment où il a eu ses diplômes, précise Beye. Peut-être que le président de Lorient s’est dit : "Il n’a pas d’expérience mais quand je l’écoute, sa vision et sa philosophie du foot correspondent à nos valeurs." Quand j’aurai mes diplômes, un président sera peut-être tenté de miser sur moi. » Son rêve ultime ? « Entraîner un jour Marseille, mon club de cœur ». Le programme est tout tracé, il n’y a plus qu’à lancer la machine. On a hâte de voir ça.