Lille-Reims : Devenu coach adjoint du stade de Reims, Stéphane Dumont est resté «supporter du Losc»

FOOTBALL Pour la première fois depuis son départ du club en 2017, Stéphane Dumont, adjoint du stade de Reims, va retrouver le Losc dimanche en championnat (17h)...

Francois Launay
— 
Stéphane Dumont lève les bras après la victoire du Losc en coupe de France en 2011
Stéphane Dumont lève les bras après la victoire du Losc en coupe de France en 2011 — THOMAS COEX / AFP
  • Stéphane Dumont a passé plus de vingt ans au Losc.
  • Formé au club, il y a notamment remporté le doublé coupe-championnat en 2011.
  • Mais depuis deux ans, l’ancien joueur a décidé de rejoindre le stade de Reims où il est devenu entraîneur adjoint de l’équipe première.

Dimanche, au moment de pénétrer sur la pelouse du stade Pierre Mauroy, Stéphane Dumont aura forcément le cœur serré. Pour la première fois depuis son départ du Losc en 2017, l’ancien joueur, devenu adjoint de David Guion au stade de Reims, va retrouver son club de toujours. Formé à Lille où il a fait l’essentiel de sa carrière avec un doublé mémorable en 2011, le Nordiste se trouve pour la première fois dans le camp d’en face.

Quel est votre sentiment au moment de retrouver le Losc pour la première fois depuis votre départ du club ?

C’est un moment agréable. C’est quelque chose de très sympa de retrouver son club formateur, dans lequel j’ai vécu pas mal de choses. Même si j’ai réussi à passer à autre chose, ça fait toujours quelque chose car je suis supporter du Losc. Mon frère, mes parents, ma famille sont tous supporters du club. On y a vécu tellement de bons moments qu’on est affilié à ce club-là. Maintenant, chacun a ses responsabilités et je suis de l’autre côté.

Que représente Lille dans votre carrière ?

Ça représente tout. J’y suis arrivé à l’âge de 10 ans et j’y ai joué jusqu’à 29 ans. J’y ai tout connu : les catégories de jeunes, les pros, la Ligue des champions, le titre de champion, la coupe de France, le brassard de capitaine. J’y ai vécu mes meilleurs moments. Après, dans la vie il y a des routes qui se croisent mais ça n’empêche pas d’aimer un club.

Quel est le souvenir le plus marquant de votre carrière au Losc ?

La finale de la coupe de France (gagnée en 2011) était un moment unique parce qu’il y avait énormément de supporters lillois au stade de France. Le club n’avait plus gagné une coupe depuis les années 50. Il y avait une ambiance vraiment très agréable. On a vécu ce soir-là un moment magnifique qui en plus a été suivi du doublé avec la victoire en championnat. C’était vraiment magique.

Vous aviez commencé un parcours d’entraîneur à Lille. Pourquoi ne pas y être resté ?

Parce que j’avais les U19 nationaux depuis quatre ans. J’avais fait un petit intermède 3 matchs) chez les pros avec Patrick Collot entre le limogeage d’Hervé Renard et de Frédéric Antonetti. J’avais envie de franchir les étapes et de me rapprocher du plus haut niveau. A Lille, c’était compliqué à ce moment-là et on m’en a donné l’opportunité au stade de Reims. Pour moi, l’évolution était logique et normale.

En quoi consiste votre rôle d’adjoint à Reims ?

Je suis au service du club. J’ai une palette assez large pour m’exprimer dans les conceptions de séances d’entraînement par exemple. J’échange énormément au quotidien avec David (Guion). Il a une énorme confiance en moi et je lui en suis reconnaissant.

Avez-vous l’ambition de devenir un jour entraîneur principal d’une équipe pro ?

Aujourd’hui, je suis très bien comme ça. Mais je ne l’ai jamais caché, mon objectif est d’entraîner un jour une équipe pro. Maintenant, je continue à apprendre aux côtés de David et du staff pour continuer d’évoluer et un jour passer de l’autre côté. C’est un cheminement logique mais pour l’instant, tout se passe bien à Reims. C’est très enrichissant. On a fait une saison exceptionnelle la saison dernière en finissant champion de France de Ligue 2. Et cette année, on fait un début de saison très cohérent pour un promu. On est dans la course pour se maintenir. Tout se passe super bien.

Que pensez-vous du début de saison du Losc ?

Quand vous avez des difficultés pendant une saison, ça peut vous permettre aussi de vous serrer les coudes, de construire et de travailler différemment. Cette année, ils ont pris des joueurs de qualité et construit autour de ceux qui étaient déjà là la saison dernière. Ils ont fait un super travail. Ils ont très bien démarré, ce qui leur a permis de se mettre vite dedans. Les bons résultats leur ont permis aussi de gagner de la confiance. C’est très agréable à voir et c’est mérité au vu de ce qu’ils font depuis le début de saison.

Envisagez-vous déjà un retour à Lille ?

Franchement, on n’en est pas encore là. Forcément, le Losc a une valeur particulière pour moi. Mais aujourd’hui, je suis bien au stade de Reims, je suis bien dans l’évolution de ma carrière. Je sais où et comment je veux y aller. Je vais y aller crescendo et on verra un jour. Mais pour l’instant, il n’y a pas un objectif particulier. On verra en fonction de la vie.