Coupe Davis: «Benoît a un profil intéressant par rapport à l'Espagne», Noah appelle Paire pour faire face à Nadal

TENNIS Le capitaine des Bleus a livré sa liste pour affronter l'Espagne la semaine prochaine en demi-finale à Lille...

J.L.

— 

Lucas Pouille avec Yannick Noah lors de la finale de la Coupe Davis 2017 face à la Belgique.
Lucas Pouille avec Yannick Noah lors de la finale de la Coupe Davis 2017 face à la Belgique. — Yan Lerval/SIPA

Il avait encore profité de l’US Open pour déclarer son amour à la Coupe Davis et supplier Yannick Noah de le sélectionner avant la mort programmée de l’épreuve à la fin de l’année. Benoît Paire a été entendu, puisqu’il est pour la première fois convoqué en équipe de France pour affronter l’ogre espagnol en demi-finale à Lille, en compagnie de Lucas Pouille, Richard Gasquet, Nicolas Mahut et Julien Benneteau (Mannarino remplaçant).

La raison de sa présence doit autant à l’absence sur blessure des cadres (Tsonga, Monfils), qu’au profil de l’adversaire. Si aucun tricolore n’a la prétention de pouvoir prétendre battre Nadal à la régulière, Gasquet est sans doute celui qui a le moins de chance de lui prendre ne serait-ce qu’un set le premier jour : « Paire a un profil intéressant par rapport à nos adversaires. Jouer le vendredi contre Nadal ? On s’attend à affronter la meilleure équipe d’Espagne et dans ces conditions, Benoît est une option. On a eu l’occasion d’échanger avant l’été, j’ai pu constater qu’il était motivé et intéressé, je suis persuadé qu'il peut se fondre dans le moule ».

Ce qui ne change pas grand-chose au fond de l’affaire. Les Bleus partent avec deux points de retard… À moins que Nadal, trop fatigué par une victoire éventuelle à l’US Open (il joue son quart de finale ce mardi), ne préfère se préserver au dernier moment : « Celui qui m’inquiète, c’est le petit gaucher espagnol, bon joueur, coriace, avec un mental d’acier, motivé pour venir, a d’abord plaisanté Noah, avant de poursuivre. S’il perd tôt, il aura à cœur de rentrer vite pour s’entraîner, s’il va loin et qu’il gagne le tournoi, j’imagine qu’il sera en pleine confiance pour la Coupe Davis. Je ne compte pas trop sur une fatigue de Nadal ». Ni sur un point gratuit en double. Lopez et Granollers forment une paire redoutable tandis que la France devra se passer de PierreèHugues Herbert, touché aux ischios. Ce sera donc l’occasion de voir Julien Benneteau une dernière fois sur un terrain de tennis.