Stade Rennais: «C’est difficile de retourner avec son ex». Pourquoi Ben Arfa a choisi Rennes

FOOTBALL L’ancien joueur du PSG a rejoint la Bretagne dans les dernières heures du mercato...

Camille Allain

— 

Hatem Ben Arfa et le président du Stade Rennais Olivier Létang lors de la présentation du joueur le 2 septembre 2018.
Hatem Ben Arfa et le président du Stade Rennais Olivier Létang lors de la présentation du joueur le 2 septembre 2018. — C. Allain / 20 Minutes
  • Hatem Ben Arfa est la dernière recrue de l’actif mercato estival du Stade Rennais.
  • Longtemps à l’écart du groupe au PSG, l’ancien Lyonnais était courtisé par le président Olivier Létang, qui l’avait côtoyé à Paris.
  • Hatem Ben Arfa devrait jouer sous ses nouvelles couleurs dans 15 jours à Nice, puis face au PSG, deux clubs où il a marqué les esprits.
  • Pour le président Olivier Létang, ce recrutement est l’un des plus ambitieux de l’histoire de son club.

Il portera le numéro 18, comme lors de ses grandes années lyonnaises. Transféré au Stade Rennais après un séjour au placard au PSG, Hatem Ben Arfa a livré ses premiers mots face à la presse ce dimanche. Tout sourire, l’attaquant avait la parole relâchée, le visage décontracté pour son retour dans un stade qui l’avait ovationné lors de son récital avec l’OGC Nice en 2015. « J’ai eu beaucoup de sollicitations, je voulais prendre le temps de les étudier. Je suis très heureux d’avoir choisi Rennes », a répété l’ancien Parisien.

Courtisé par Nice qui le chérit depuis sa saison de rêve en 2015, Ben Arfa a préféré rejoindre le Stade Rennais. «La qualification en Ligue Europa, bien sûr que ça a joué. Ça faisait partie des critères, c’est important d’avoir une exposition européenne. Mais c’est assez compliqué de retourner dans un club où on a été. On a passé une année exceptionnelle, mais c’est compliqué de retourner avec son ex », a lancé le néo Rennais dans un sourire.

Si l’ancien Lyonnais a rejoint la capitale bretonne, c’est surtout grâce à l’intervention du président Olivier Létang, qu’il a côtoyé au PSG. « Il a été le plus pro, le plus admirable. Il n’a rien lâché. J’ai toujours une relation humaine très saine avec le président. Le Stade Rennais a de la chance de l’avoir. Le Stade Rennais est passé dans autre dimension ».

« Pour la Ligue 1, c’est très bien de le garder »

Assez complices, les deux hommes n’ont cessé de se faire des éloges. « Dans l’histoire du Stade Rennais, je ne pense pas qu’il y ait eu beaucoup de joueurs de la qualité d’Hatem. Pour la Ligue 1, c’est très bien de le garder ». Ben Arfa a signé un contrat d’un an, assorti d’une année optionnelle. « Il aurait pu aller ailleurs et gagner beaucoup plus d’argent. Il aurait pu jouer la C1 (Ligue des Champions). Il a fallu se battre », reconnaissait le président du club breton.

Trop juste pour être aligné ce dimanche face à Bordeaux, la nouvelle star de l’effectif rennais espère jouer « très bientôt » et pourrait être dans le groupe pour le prochain match à Nice dans quinze jours, avant de défier le PSG. « C’est le destin », assure l’attaquant, qui réfute tout esprit de revanche. « Bien sûr, il y aura une motivation en plus. Mais (à Paris) j’ai beaucoup appris, c’était une aventure avec beaucoup de points positifs ».

Ben Arfa veut faire encore mieux qu’à Nice

Reste à savoir quel sera son niveau de jeu, après un an et demi sans apparaître sur un terrain. « Il est affûté, le doc' et Sylvain Armand me l’ont dit », a rassuré Olivier Létang. « Je suis prêt, tant psychologiquement que physiquement », promet Ben Arfa. Au point de faire aussi bien qu’à Nice et ses 18 buts et 7 passes décisives ? « Je peux même faire mieux. Je le sens ». Réponse dans quelques semaines.