Coupe du monde 2018: «Le vestiaire était sous le choc», Martinez revient sur la demie France-Belgique

FOOTBALL Le sélectionneur des Diables assurent que la leçon va leur servir pour la suite...

N.C.

— 

Roberto Martinez, le sélectionneur de la Belgique, après la demi-finale de Coupe du monde perdue contre la France, le 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg.
Roberto Martinez, le sélectionneur de la Belgique, après la demi-finale de Coupe du monde perdue contre la France, le 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg. — Michael Zemanek/BPI/Shu/SIPA

Cette défaite restera pendant longtemps, dans l’histoire du football belge. Eliminés par la France en demi-finale de la Coupe du monde en Russie, Hazard et ses partenaires s’étaient dits dégoûtés d’avoir perdu contre une équipe « qui n’a joué à rien », comme l'avait dit Thibaut Courtois. Le coach Roberto Martinez est revenu sur ce match dans une interview au journal flamand HLN, vendredi. Il assure que cela va leur servir pour la suite, un peu comme les Bleus après l’Euro 2016.

« J’ai pu lire dans les yeux de mes joueurs toute la déception liée à cette élimination… Le vestiaire était sous le choc. Toute l’équipe croyait au titre de champion du monde !, a dit Martinez, dans des propos traduits par le site de L'Equipe. La France nous a indirectement fait un grand compliment en jouant aussi défensivement. J’ai été épaté par le jeu défensif d’éléments offensifs tels que Griezmann ​ou Giroud. Je pense que la manière de jouer des Français a été dictée par le traumatisme de la finale perdue face au Portugal en 2016. Ils n’ont certainement pas été meilleurs que nous. Ils ont marqué sur un corner, voilà… Parfois, une défaite est nécessaire pour devenir numéro 1 ! »

Allez, rendez-vous pour la revanche à l’Euro 2020, les petits gars.