Ron Dennis dément être impliqué dans l'affaire Mosley

FORMULE 1 Max Mosley croit être victime d'une machination. L'un de ses proches met en cause Ron Dennis...

M.GO.

— 

Max Mosley a dû commencer par annuler son voyage au Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn. Occupé avec ses avocats concernant les suites à donner à cette affaire, le président de la FIA, âgé de 67 ans, a en outre vu plusieurs grands constructeurs prendre leurs distances.
Max Mosley a dû commencer par annuler son voyage au Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn. Occupé avec ses avocats concernant les suites à donner à cette affaire, le président de la FIA, âgé de 67 ans, a en outre vu plusieurs grands constructeurs prendre leurs distances. — Boris Horvat AFP/Archives
Le président de l'écurie de Formule 1 McLaren-Mercedes Ron Dennis a démenti jeudi toute implication dans le scandale Mosley. Sur une radio tchèque, le secrétaire général de la Fédération automobile tchèque, Radovan Novak, un ami de Mosley, avait suggéré un lien avec l'affaire d'espionnage industrielle dans laquelle McLaren a été condamnée l'an dernier.

Mosley balancé?

Depuis le début de l’affaire, Max Mosley, président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), estime avoir été piégé.
Max Mosley a déjà évoqué une possible vengeance à son encontre. Il doit s'expliquer devant l'assemblée générale de la FIA le 3 juin et se plier à un vote de confiance. Pour mémoire, l'Anglais a été filmé il y a quelques semaines dans une partie fine sado-masochiste et néo-nazi avec des prostituées. Les images diffusées ensuite sur Internet par le tabloïd anglais «News of the World» ont ensuite fait leur petit bout de chemin sur la toile...