RC Lens : Philippe Montanier vu par ses ex

FOOTBALL Le nouvel entraîneur du RC Lens connaît bien la région où il a laissé de bons souvenirs. Ses anciens joueurs racontent…

Francois Launay

— 

Philippe Montanier est le nouvel entraîneur d RC Lens
Philippe Montanier est le nouvel entraîneur d RC Lens — M.LIBERT/20 MINUTES
  • Philippe Montanier est de retour dans le Nord
  • Passé par Boulogne et Valenciennes, il vient d'être nommé coach du RC Lens
  • Ses anciens joueurs racontent le technicien et l'homme

Il est de retour au bercail. S’il n’est pas originaire du Nord-Pas-de-Calais, Philippe Montanier connaît bien la région. Et pour cause, le nouvel entraîneur du RC Lens a exercé pendant sept ans d’affilée dans le coin. D’abord à Boulogne-sur-Mer (2004-2009) qu’il a fait monter du CFA à la Ligue 1 puis à Valenciennes (2009-2011) qu’il a maintenu sans problème dans l’élite. Bref, du bon boulot raconté par trois de ses anciens joueurs qui nous parlent du technicien mais aussi de l’homme.

Johann Ramaré, 3 ans avec Montanier à Boulogne (2006-2009)

« Je ne suis pas étonné de le voir arriver à Lens. C’est un club qui correspond à ses valeurs. Il aime les valeurs des gens du Nord parce que c’est quelqu’un de droit. Ce n’est pas un tordu et dans le foot, c’est une bonne chose. C’est un gros travailleur. Il a toujours insisté là-dessus avec le groupe. Et puis, c’est un vrai meneur d’hommes. Il est capable de fédérer autour de lui. C’était sa force. Ça a très bien fonctionné à Boulogne avec l’aventure que l’on connaît (montée en 5 ans du CFA à la Ligue 1). »

« Il est capable de dire les choses quel que soit le statut du joueur. Parfois, les murs ont tremblé. Mais c’est aussi quelqu’un de très chambreur. Il est taquin avec les joueurs et sait être proche d’eux. Il pouvait nous chambrer sur une coupe de cheveux ou une nouvelle voiture. Il a toujours le petit mot pour déconner. On a toujours gardé le contact après son départ de Boulogne. Quand j’étais au chômage, il m’avait permis de venir m’entraîner avec lui pendant un mois à Rennes. C’est vraiment quelqu’un de bien humainement »

Nicolas Rabuel, 2 ans avec Montanier à Boulogne (2007-2009)

« Je ne garde que des bons souvenirs aussi bien sur le technicien que sur l’homme. A Boulogne en Ligue 2, on était dans un petit club, on était les petits du championnat avec un petit budget mais sa force, c’était de réussir à nous faire croire qu’on était aussi bons voire meilleurs que les autres. C’est de là qu’est sortie notre force. Humainement, il arrive à faire sortir beaucoup de choses des hommes. Il sait nous transcender Ce n’était pas parce qu’on était Boulogne -sur-Mer qu’on n’était pas capable d’emmerder les gros du championnat. »

« La première saison on s’est maintenu à la dernière seconde de la dernière journée. Et la saison d’après, on était monté en Ligue 1. Le soir de la montée, on a appris qu’il partait à Valenciennes. On a été complètement surpris car il ne nous avait rien dit. On était déçus sportivement car on voulait continuer avec lui en Ligue 1 mais je ne peux pas dire que je suis déçu car je ne sais pas réellement ce qui s’est passé »

José Saez, deux ans avec Montanier à Valenciennes (2009-2011)

"Quand il est arrivé, il remplaçait Antoine Kombouaré qui était quand même resté quatre ans à Valenciennes (2005-2009). Avec Montanier, on a appris à mieux ressortir les ballons et à jouer vers l’avant. C’était complètement différent avec Antoine Kombouaré où les valeurs de combat étaient plus mises en avant. Philippe Montanier était un gros travailleur. Il arrivait le premier le matin et repartait en dernier le soir. On bossait aussi beaucoup la vidéo. Humainement, c’était quelqu’un qui te disait des vérités. Qu’il compte ou qu’il ne compte pas sur toi, il te le disait. J’ai beaucoup appris avec lui"