Pas Coupe du monde: Roberto Mancini proche de devenir sélectionneur de l'Italie

Football L'entraîneur du Zenit a trouvé un accord avec la Fédération italienne selon la presse transalpine…

A.H.

— 

Roberto Mancini est le coach du Zenit Saint-Pétersbourg.
Roberto Mancini est le coach du Zenit Saint-Pétersbourg. — Anatoliy Medved/SIPA

La fin d’un beau feuilleton. Alors que les noms de Claudio Ranieri ou Carlo Ancelotti étaient évoqués, c’est bien Roberto Mancini qui devrait prendre les rênes de la Squadra Azzurra dans les prochaines semaines.

Selon la Gazzetta dello Sport, l’entraîneur du Zenit Saint-Pétersbourg a donné son accord à la Fédération italienne et il signera, dimanche après la fin du championnat de Russie, un contrat de deux ans avec à la clé un salaire de deux millions d’euros par an.

Sur le banc contre la France, avec Balotelli sur le terrain ?

Depuis le limogeage de Gian Piero Ventura, après l'élimination de la Squadra Azzurra en barrages de qualifications pour la Coupe du monde, en novembre face à la Suède, l’interim était assuré par l’ancien milieu de terrain international Luigi Di Biagio. Roberto Mancini, dont l’objectif était de coacher la Nazionale un jour, sera donc le banc, notamment pour le match amical face à la France, le 1er juin à Nice.

Selon le journal italien, La Fédération a voté une enveloppe globale annuelle de cinq millions d’euros pour le futur sélectionneur et son encadrement. Mais, problème, le Zenit ne souhaite pas voir partir Mancini et la Fédération italienne n’a pas l’intention de le dédommager.

D’après la Gazzetta, Mancini veut faire revenir Mario Balotelli (Nice) en sélection, pour la première fois depuis le Mondial-2014, et souhaite demander au gardien de la Juventus Gianluigi Buffon de jouer son dernier match international le 4 juin à Turin contre les Pays-Bas.