Saint-Jean d'Illac, «le Guingamp du volley», rafle tout sur son passage cette saison

VOLLEY Après avoir remporté la Coupe de France, l'ASI Volley vient d'obtenir son billet pour la Ligue B... 

Clément Carpentier

— 

L'ASI Volley réalise une énorme saison.
L'ASI Volley réalise une énorme saison. — Aude LARGEOT
  • Saint-Jean d’Illac va découvrir pour la première fois de son histoire le niveau professionnel la saison prochaine.
  • Le club avait déjà gagné la Coupe de France, il y a un mois, à Paris.
  • Au-delà des performances sportives, l’ASI Volley continue de se structurer avec un budget en augmentation depuis quelques années.

Coupe de France, accession au niveau supérieur (la Ligue B), champion de France… A quoi peut rêver de plus un entraîneur pour sa première année sur le banc de touche d’un club de haut niveau ? A pas grand-chose en y réfléchissant ! Autant vous dire que Anisse Guechou est sur un nuage depuis quelques mois avec son équipe de Saint-Jean d’Illac. Le jeune entraîneur (30 ans) de l'ASI (Association Sportive Illacaise) Volley vit une saison tout simplement « extraordinaire. » Bon, en vrai, il lui reste encore le titre national Elite à aller chercher avec ses joueurs.

L'ASI Volley vainqueur de la Coupe de France 2018.
L'ASI Volley vainqueur de la Coupe de France 2018. - Loick COURPRON

Mais difficile de faire la fine bouche au vu du bilan de la saison (il reste trois matchs) : 22 victoires pour 3 défaites (saison régulière + play-offs). Et surtout, l’objectif numéro 1 du club est atteint avec la montée en Ligue B, le deuxième niveau français :

Les joueurs m’impressionnent ! Leur engagement est incroyable alors que pourtant 90 % d’entre eux travaillent à côté du volley avec un volume important.

Anisse Guechou peut être fier de son équipe comme son président Stéphane Hassoun. Mais ce dernier n’oublie pas de rappeler que cette accession « n’est que le gâteau » et qu’il y a aussi eu « la cerise », pour une fois en avance ! C’était le 10 mars dernier. Pour la première fois de son histoire, le club remportait la Coupe de France (version amateur) à la salle Pierre de Courbertin de Paris. Un moment inoubliable.

Le sport phare de la ville depuis des années

Alors comment le club d’une (petite) ville comme Saint-Jean d’Illac (7.000 habitants) peut-il obtenir de tels résultats ?

Nous sommes le Guingamp du volley (rires). Plus sérieusement, on n’a pas la concurrence du football ou du rugby. C’est le sport phare chez nous. On a des partenariats avec les écoles et lycées.

Au point d’avoir aujourd’hui, un joueur formé au club en équipe de France avec Trévor Clévenot. Pourtant, les moyens ne sont pas énormes. A l’heure actuelle, l’ASI Volley ne reçoit pas d’aide de Bordeaux Métropole par exemple. « Le budget sera de 500.000 euros la saison prochaine alors qu’en Ligue B, la moyenne est de 700.000 euros. On sera donc encore parmi les petits », précise le président.

Toujours plus ambitieux

Malgré ce constat, le club ne compte pas y faire de la figuration. Pour Anisse Guechou, il faudra avoir « l’ambition de jouer les play-offs dès la saison prochaine. C’est peut-être la meilleure manière d’exister à ce niveau-là. » Pour ça, son effectif va passer de quatre à sept professionnels et un préparateur physique sera bientôt embauché à plein-temps.

Saint-Jean d'Illac jouera en Ligue B la saison prochaine.
Saint-Jean d'Illac jouera en Ligue B la saison prochaine. - Loick COURPRON - Aude LARGEOT

Saint-Jean-d’Illac va aussi continuer à se structurer en interne. Stéphane Hassoun espère convaincre de nouveaux partenaires « pour grandir petit à petit avec beaucoup de précautions pour être pérenne. » Et grandir, ça demande souvent du temps. En tout cas, pour sa 45e année d’existence, l’ASI Volley vient de s’offrir de beaux cadeaux avec cette saison de folie. Et ce n’est pas fini. Un titre de champion de France Elite lui tend encore les bras !