OL-Toulouse: «Ça donne des idées»… Et si Memphis Depay était la meilleure option lyonnaise comme avant-centre?

FOOTBALL Notamment auteur d'un doublé dimanche contre Toulouse (2-0), l'habituel ailier gauche lyonnais s'est démené à la place de Mariano Diaz suspendu...

Jérémy Laugier

— 

Outre son doublé, Memphis Depay a été très précieux dans le jeu à une position inhabituelle pour lui.
Outre son doublé, Memphis Depay a été très précieux dans le jeu à une position inhabituelle pour lui. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • L’OL a nettement dominé Toulouse dimanche (2-0).
  • Un succès marqué par la titularisation comme attaquant de pointe de Memphis Depay, lui l’habituel ailier gauche, et souvent joker de luxe.
  • L’international néerlandais a épaté tout le monde à ce poste et peut être considéré comme un vrai recours à Mariano Diaz, suspendu dimanche.

C’est comme si le Parc OL avait découvert un autre Memphis Depay, dimanche contre Toulouse (2-0). Habitués à un soliste aussi brillant qu’irritant, capable de nombreux dribbles hors sujet depuis son aile gauche, les supporters lyonnais ont eu la bonne surprise de le voir à l’œuvre dans un registre différent. Positionné en pointe en raison de la suspension de Mariano Diaz, l’international néerlandais a livré l’une de ses prestations les plus abouties.

>> A lire aussi : OL-Toulouse: Portés par Aouar et Depay, les Lyonnais gardent le podium en ligne de mire

« Il est tellement en forme que je lui ai mis la pression pour qu’il inscrive un hat-trick », sourit son coéquipier Marcelo. Déjà auteur d’un buzzer beater d’anthologie avec l’arcade ouverte, lors de la précédente journée à Marseille (2-3), Memphis Depay a dû se contenter d’un doublé (23e, 43e) contre le TFC. Le tout dans un rôle d’avant-centre clairement nouveau pour lui à Lyon.

Bruno Genesio l’a apprécié dans l’axe pour Hollande-Portugal

« Ce n’est pas ma position préférée sur le terrain mais je n’étais pas vraiment un numéro 9 aujourd'hui, précise l’intéressé, mine de rien déjà auteur de 12 buts et 3 passes décisives cette saison en Ligue 1. J’ai décroché à de nombreuses reprises et j’ai pris les espaces donc je me suis bien senti. » Très propres dans ses remises et ses orientations de jeu, l’ancienne révélation du Mondial 2014 a également tapé dans l’œil de son entraîneur à ce poste.

>> A lire aussi : VIDEO. OL: Entre «animalité» et «arrogance», Memphis Depay n'est-il pas plus qu'un joueur accro aux buts d'anthologie?

« On l’a vu beaucoup participer au jeu, décrocher entre les lignes pour faire jouer les autres en donnant de très bons ballons. C’est une performance intéressante, d’autant qu’il a participé au travail défensif. Ça donne des idées et des possibilités supplémentaires », apprécie Bruno Genesio, qui a grandement été inspiré par sa prestation dans l’axe lors du match amical entre les Pays-Bas et le Portugal (3-0), auquel il a assisté lundi dernier à Genève.

« Il a un talent fou et c’est véritablement un optimiste »

Ce dernier se souvient que Memphis Depay avait déjà été utilisé la saison précédente en tant que numéro 9… pour un doublé contre le TFC (4-0), avec ce fameux lob du milieu du terrain. « On sait qu’il est très à l’aise techniquement et il nous a permis de garder le ballon », note Houssem Aouar, lui aussi excellent dimanche soir. Grand fan du personnage, Jean-Michel Aulas est revenu sur cette performance : « Memphis a les défauts de ses qualités. Mais il a un talent fou et c’est véritablement un optimiste. » Un trait de caractère qui a dû être précieux pour cette ex-star annoncée de Manchester United, cantonnée à un rôle de supersub durant les deux précédentes journées de Ligue 1.

>> A lire aussi : VIDEO. OL-Villarreal: A la fois génial et irritant, Memphis Depay «fait frémir» Jean-Michel Aulas

Finalement, Memphis Depay laisse plus de souplesse tactique qu’on ne pourrait le croire sur la ligne d’attaque lyonnaise. « J’aime avoir un rôle libre partout sur le terrain, précise le Néerlandais de 24 ans. Mes coéquipiers cherchent à combiner avec moi et j’aime ces combinaisons. Dans le passé, j’ai déjà pu jouer comme numéro 10, avant-centre et sur l’aile gauche. » Pas sûr que ce 9 pur et dur et parfois caricatural de Mariano Diaz (16 buts en L1) puisse en dire autant.