Ligue 1: Aux origines du livre qui va (peut-être) mettre le feu au PSG

FOOTBALL Paris United, le collectif qui est devenu une source de référence pour de nombreux supporters, sort «Révélations d’une révolution», un livre très attendu sur les dessous de la saison parisienne…

Julien Laloye

— 

Neymar et le président Nasser Al-Khelaïfi, lors de la présentation du nouveau joueur du PSG, le 5 août 2017.
Neymar et le président Nasser Al-Khelaïfi, lors de la présentation du nouveau joueur du PSG, le 5 août 2017. — Kamil Zihnioglu/AP/SIPA

La première fois qu’on les a aperçus dans notre radar ? De mémoire, le jour du transfert de Daniel Alves l’été dernier. Quelques semaines avant le déchaînement des enfers sur le dossier Neymar. Paris United. Un compte Twitter, puis un site internet, une application mobile, et bientôt un livre. Dedans, des infos de fous furieux sur le PSG, et les mêmes questions dans la profession : Mais d’où sortent ces mecs ? Quels sont leurs réseaux ? Comment font-ils pour mettre à l’amende des collègues qui bossent sur le PSG depuis qu’ils sont nés? Quel est leur intérêt dans le bouzin ? En résumé, pour être totalement honnêtes sur les sentiments qui nous traversent encore : C’est quoi l’embrouille derrière ça ?

Un média qui a tout explosé en moins de deux ans

On passe vite sur l’idée de l’imposture. Parce qu’on a vu les deux « fondateurs » plusieurs fois. « Juste deux gars qui ont eu la même information à un moment donné sur Twitter, explique Jordan. On savait que Ben Arfa allait signer avant tout le monde. Ça nous a rapprochés, et on a fini par bosser ensemble là-dessus ». Depuis, l’équipe s’est élargie à huit, mais le garçon nous promet qu’il garde la main sur le contenu. « Si l’un de nous a une info, on en parle tous ensemble et chacun essaie de vérifier de son côté. Si on n’a pas plusieurs sources qui confirment, on attend. Et des infos à l’extérieur du club, je précise. Neuf fois sur dix, ça vient d’ailleurs. Notre truc, c’est pas le buzz à tout prix. » C’est venu sans qu’on demande, comme on anticipe la critique. En substance : on n’est pas des journalistes, mais on bosse aussi bien qu’eux.

Reconnaissons qu’ils ne se plantent pas beaucoup. Maxwell directeur sportif adjoint l’an passé, c’est eux. Lassana Diarra, salaire, contrat et couleur de sa salle de bain inclus, c’est eux aussi. Leur dernier gros coup. « Le Parisien et l’Equipe n’ont jamais voulu nous citer sur ce transfert, ils attendaient juste que ça ne se fasse pas pour nous afficher. » Comprendre un truc : Paris United s’est d’abord monté autour de l’idée que le traitement du PSG dans les médias sportifs dominants est une vaste fumisterie. Théorie développée par Alexandre, le rédacteur du livre Révélations d’une révolution (éditions Amphora, sortie le 27 mars), dont vous lirez les bonnes feuilles en exclusivité sur 20 Minutes lundi prochain.

« Les grands journaux qui traitent de l’actualité du PSG sont toujours dans la critique négative et destructive. Ce n’est pas de la paranoïa, c’est avéré. Le soir de la remontada, certains étaient contents. C’est aussi pour ça qu’on voulait faire le livre. Pour complexifier la difficulté du club à gagner la Ligue des champions, parce qu’il doit faire face à beaucoup trop d’adversité en France et à l’étranger. »

Cela vire au règlement de compte, parfois, et ce n’est pas la partie qu’on préfère. « Il faut arrêter avec Paris United, ils doivent avoir raison une fois sur trois à tout casser. souffle-t-on à l’Equipe. On ne sait pas qui est derrière le livre, ils ne sont pas en conférence de presse, on ne les voit jamais dans les stades. Franchement, ils manquent de courage. »

Un livre qui n’épargne pas le club

Si les gars ne sont pas journalistes mais qu’ils font mieux le job, pourquoi ne pas devenir un média à part entière ? Surtout qu’ils ont bien la niche en tête. « Celle d’un média parisianiste, sans chapelle à l’intérieur du club, qui veut aider à la réussite du PSG, sans s’empêcher de dire ce qui ne fonctionne pas quand c’est le cas. » L’idée un peu folle d’un journal flotte dans l’air, même si pas pour tout de suite. Héritage revendiqué : celui des médias sportifs espagnols, capables de pousser le Real ou le Barça comme une armée le soir, avant de les sabrer pour un oui ou pour un non le lendemain, si l’affaire s’est mal terminée.

>> A lire aussi : Et si on se faisait juste à l’idée que Paris ne gagnera jamais la Ligue des champions?

On en vient à l’autre sujet qui brûle nos lèvres impatientes. Média parisianiste, ce ne serait pas plus ou moins médias affidés à l’institution ? L’accusation fait marrer Jordan, qui nous renvoie au livre. Bien vu. Ça artille de tous les côtés, tauliers du vestiaire compris, et on en connaît deux ou trois dans l’organigramme qui doivent en faire des cauchemars la nuit. « On a tout entendu là-dessus. Qu’on était un instrument du club, qu’on avait piraté les serveurs du club, ou encore que c’était le frère d’Emery qui nous filait les infos. Du coup, on ne devrait plus rien sortir l’an prochain (rires). »

Les auteurs, qui ne sont pas contre, assurent que le PSG a plusieurs fois tenté le rapprochement sans aller jusqu’au bout. Difficile de savoir si Nasser a déjà commandé le bouquin. Aucun retour officiel. Sous le manteau, certains dirigeants sont un peu plus bavards : « Le club n’a aucune raison de communiquer là-dessus, mais il se donnera tous les moyens de réagir si jamais ce qui est dit dans le livre n’est pas vrai. » La maison d’édition a prévu le coup et s’est assuré les services d’un avocat pour border le tout. Petit spoil avant la semaine prochaine : ce n’était pas une précaution inutile.