JO 2018: Le choix du porte-drapeau américain s'est fait à pile ou face, et ça n'a pas plu au perdant

JEUX OLYMPIQUES Tout s'est joué lors d'un pile ou face...

A.G.

— 

La délégation américaine lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Vancouver en 2010.
La délégation américaine lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Vancouver en 2010. — Jonathan Hayward/AP/SIPA

A chaque olympiade, la même question se pose : qui sera le ou la porte-drapeau lors de la cérémonie d’ouverture ? Si, pour ce cru  Pyeongchang 2018, le choix a été évident pour la délégation française en nommant Martin Fourcade, il l’a beaucoup moins été pour les Etats-Unis.

>> A lire aussi : JO 2018: Le froid plus fort que la popularité de Fourcade, seuls 50 à 60 Français défileront à Pyeongchang

Le comité olympique américain avait le choix entre Erin Hamlin, une lugeuse deux fois championne du monde, et Shani Davis, patineur de vitesse ayant participé cinq fois aux Jeux d’hiver.

Un pile ou face pour départager les deux athlètes

Normalement, le ou la porte-drapeau est élu(e) par les huit fédérations américaines de sports d’hiver : biathlon, bobsleigh and skeleton, curling, patinage artistique, hockey, luge, ski et snowboard, et patinage de vitesse. Mais cette année, les deux candidats n’ont pu être départagés en récoltant chacun quatre voix.

Le choix a donc été tiré à pile ou face. Verdict : ce sera Erin Hamlin qui portera fièrement la bannière étoilée. Un résultat qui n’a pas plus à Davis, clamant dans un tweet que le toss avait été fait d’une façon « déshonorante ».

« Je suis un Américain et quand je gagne le 1.000m en 2010, je suis devenu le premier Américain à conserver mon titre dans cette épreuve. @TeamUSA a tiré au sort de façon déshonorante son porte-drapeau pour 2018. Pas de problème. Je peux attendre 2022. #BlackHistoryMonth2018 #PyeongChang2018. »